Fin de l'occupation du siège de People and Baby : c'est nous qui travaillons, c'est nous qui décidons !

Publié le par la Rédaction

 

 

Depuis le 2 mars 2010, la section CNT-People and Baby de la halte-garderie Giono (13e arrondissement) lutte pour la réintégration des cinq salariées sanctionnées abusivement pour fait de grève (cinq mises à pied suivies de trois licenciements).

 

En quelque trois mois de mobilisation, nous avons multiplié les formes d’intervention : occupation du siège social le 2 avril, manifestations de rue dans le cadre des mobilisations «Pas de bébés à la consigne», occupation d’un établissement People and Baby de Lyon le 7 avril, puis de la halte-garderie Giono durant trois jours du 14 au 16 avril, nombreuses manifestations de rue, rassemblements unitaires (partis et syndicats), collages et distributions de tracts, et même une manifestation devant le domicile du patron à l’occasion du 1er Mai, la fête des travailleurs.

 

Suite au refus du PDG Christophe Durieux de se présenter à la conciliation devant le conseil des prudhommes jeudi 27 au matin, nous nous sommes invités le même jour au siège social de la société, 16 avenue Hoche, pour exiger la réintégration des salariées licenciées et faire valoir notre dignité de femmes en lutte.

 

Pendant cinq jours, les drapeaux rouge et noir ont flotté dans le 8e arrondissement.

 

L’employeur a accepté qu’une nouvelle réunion de négociation se tienne demain mardi 1er juin matin à 8 heures, sous l’égide d’un médiateur.

 

Ce lundi 31 mai 2010 à 21h10, nous avons quitté le siège et levé l’occupation.

 

Au terme de cette occupation joyeuse et revendicative, qui a renforcé notre détermination face aux agissements des patrons voyous comme Christophe Durieux, nous décidons donc de poursuivre la lutte sous d’autres formes.

 

Le syndicalisme est un droit !
C’est nous qui travaillons alors c’est nous qui décidons !
On ne lâchera rien !

 

CNT - section People & Baby, 31 mai 2010.

 


Publié dans Santé & Social

Commenter cet article