Et un centre commercial détruit, un ! - saintÉtienne du Rouvray, nuit du 23 au 24 octobre

Publié le par la Rédaction

Rouen : Un incendie détruit un magasin

 

Un incendie, qui n'a pas fait de victime, a totalement détruit un supermarché et sa galerie marchande — employant au total 50 personnes — cette nuit à saintÉtienne du Rouvray, près de Rouen, a-t-on appris ce matin auprès des pompiers.

 

Alertés vers 2h20 pour un feu de poubelle, les pompiers se sont retrouvés, à leur arrivée sur les lieux du sinistre, face à un «bâtiment totalement embrasé», a-t-on précisé de même source. Quelque 70 sapeurs-pompiers et 15 véhicules ont été dépêchés sur le site, où un PC a été installé, pour éteindre l'incendie qui a ravagé le magasin Intermarché d'une surface de 3.000 m2, selon les pompiers.

 

Le feu n'a pas fait de blessé, mais cinquante personnes se retrouvent en chômage technique, selon la même source. Une enquête de police est en cours pour déterminer les causes de l'incendie.

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 24 octobre 2010.

 

 

 

 

 

 

 

Un supermarché totalement détruit par un incendie

 

Le magasin Intermarché de saintÉtienne-du-Rouvray a été entièrement détruit par un incendie ce dimanche dans la nuit. L'origine du feu n'est pas déterminée, mais toutes les hypothèses sont ouvertes.

 

Il ne reste quasiment rien des 3000 m2, si ce n'est qu'une carcasse de tôles enchevêtrées du magasin Intermarché de saintÉtienne-du-Rouvray. Dans la nuit de samedi à ce dimanche, le supermarché situé avenue de Saint-Yon, en bordure de la rue de Paris, a entièrement été dévasté par un incendie. Un spectacle de désolation.

 

C'est un passant qui a donné l'alerte vers 2h30 du matin. «Nous avons été prévenu pour un feu de poubelles à l'arrière du magasin», raconte le lieutenant Éric Tirelle, l'officier de permanence au service départemental de secours et d'incendie (Sdis). «Puis d'autres appels sont parvenus au standard, et c'est là que nous avons compris que nous étions en présence d'un feu beaucoup plus important.»

 

Les moyens en hommes et en matériels ont ainsi été rapidement renforcés. Et lorsque les pompiers sont arrivés sur place, l'arrière du magasin était totalement embrasé.

 

Accident ou acte criminel ?

 

Le gros du feu a été circonscrit vers 4 heures. «Nous avons mis en batterie huit lances dont trois grosses sur échelle et mobilisé soixante-dix hommes», souligne l'officier du Sdis. «Nous avons essayé de préserver tant bien que mal la zone des bureaux», ajoute-t-il.

 

Certains pompiers ont été très légèrement brûlés en intervenant dans les décombres, pour aller éteindre les petits foyers qui se formaient ici et là.

 

Ce n'est finalement que vers 5 heures, que l'incendie a été maîtrisé. À cet instant, la majeure partie de la structure métallique était totalement effondrée. Tout a été détruit à l'intérieur.

 

 

Court-circuit ? Acte criminel ? Toutes les hypothèses sont permises. Dans la nuit, une équipe de l'identité judiciaire de la police est venue relever d'éventuels indices qui permettront peut-être de déterminer l'origine du sinistre.

 

Le supermarché employait une cinquantaine de salariés.

 

Leur presse (Rémy Lebel, Paris Normandie), 24 octobre.

 

 

 

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article

-o-O-o- 24/10/2010 21:17



Trouver aussi dans leur presse:


 


Landes: La mairie de Tarnos en feu


http://www.sudouest.fr/2010/10/24/la-mairie-de-tarnos-incendiee-220462-7.php


 


et


Série d'incendies à Brest


http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/brest-serie-d-incendies-a-travers-toute-la-ville-24-10-2010-1093210.php