En Tunisie, la contre-révolution travaille - 22 janvier

Publié le par la Rédaction

Tunisie : Constitution, en cours, d'un «Conseil de la Révolution»

 

Un Conseil de la Révolution est actuellement en cours de constitution en Tunisie à l'initiative de trois personnalités politiques indépendantes.

 

Il s'agit de Ahmed Mestiri, ancien Ministre de la justice du président Bourguiba, et de Ahmed Bensalah et Mostafa El Filali, tous deux également ancien ministres de Bourguiba. Les trois personnalités sont retirées des affaires politiques depuis de longues années et jouissent d'un crédit certain auprès de l'élite tunisienne et de la population.

 

Après avoir consulté le président de la République par intérim, ces trois personnalités sont actuellement en consultations avec les partis politiques de l'opposition, le syndicat UGTT, les personnalités politiques indépendantes, les ONG des droits de l'Homme, les associations d'avocats et les représentants de la société civile qui ont joué un grand rôle dans le renversement du dictateur Ben Ali.

 

Ce Conseil de la Révolution aura de très larges prérogatives notamment celle de geler l'actuelle constitution et de légiférer pendant la période de transition et de préparer les élections.

 

Radio Kalima Algérie, 22 janvier 2011 - 12h12.

 

 

Tunisie : au 36e jour de la révolution !

 

La Commission Administrative du syndicat ouvrier UGTT, vient de clore ses travaux à Tunis, il y a quelques minutes.

 

Nous avions un peu d'appréhension, de peur que le courant droitier, regroupé autour du Secrétaire Général A. Jrad ne réussisse à infléchir la décision de la Commission Administrative vers un revirement par rapport aux décisions de la dernière CA. Celle-ci avait en effet décidé de sortir du gouvernement de M. Ghannouchi, etc…

 

Par ailleurs, place Med Ali où se trouve le siège de l'UGTT des centaines de syndicalistes se sont rassemblés pour scander «JRAD DÉGAGE» ! En effet, A. Jrad a toujours été un allié de Ben Ali jusqu'à sa chute le 14 janvier dernier.

 

Bref, voici les décisions de la CA du 21 janvier 2011 :

— Maintien de toutes les décisions du précédent CA ; 
— Appel à des manifestations et des grèves ; 
— Invite les partis politiques, les associations et les différents conseils (justice, avocats, journalistes…) à se réunir avec l'UGTT à partir de demain,  en vue de constituer UN GOUVERNEMENT DE LA RÉVOLUTION, enfin le nom importe peu…

 

Autrement dit, vous l'avez tous compris, la révolution va se donner la chose qui lui manquait cruellement, et à défaut de mieux, un organe politique.

 

Fathi Chamkhi (courriel), 21 janvier - 16h23.

 


Publié dans Internationalisme

Commenter cet article