Dialogue social : le chef de cabinet de la Maire de Montreuil brise la glace

Publié le par la Rédaction


Ce lundi 15 mars au matin, une quinzaine de Montreuillois ont accompagné à la mairie, Hassan, handicapé à 80%, sa femme et ses trois enfants qui vivent dans un logement insalubre et inadapté (présence de plomb, absence d’ascenseur).

À plusieurs reprises depuis 2008, Voynet et son élu au logement leur ont promis un relogement en HLM («dans les 6 mois» assuraient-ils). Promesses sans suite. Après moults démarches (demandes de rendez-vous, interpellations des élus en réunion publique…) traitées par le mépris, Hassan et sa famille, excédés, ont occupé pendant deux après-midi le hall de lHôtel de ville en février 2010 avant den être délogés par la police appelée par la Mairie.

Ce lundi matin, les habitants en soutien à la famille d
Hassan sont entrés dans la mairie, ont sorti une banderole : «Début de la trêve estivale», un panier qui contenait les sandwiches et du thé, et distribué des tracts au gens présents à laccueil.

Yves Miramont, chef de cabinet de Voynet, a littéralement «pété un plomb» en découvrant ce pique-nique terroriste et s
en est pris physiquement à celui qui tenait le panier, et la projeté sur une porte vitrée qui sest fendue sous le choc.

Alors qu
au téléphone, la secrétaire de Voynet arrangeait un rendez-vous, les flics sont arrivés et ont expulsé les manifestants manu militari. Ils ont isolé, arrêté et embarqué deux personnes au commissariat de Montreuil. Pour se couvrir par rapport à la vitre brisée par le chef de cabinet, la Mairie risque de porter plainte.

Rendez-vous à 16h devant la mairie pour exiger la libération des arrêtés — sils ne sont pas dehors —, le retrait de cette plainte, des excuses publiques, et une solution rapide de relogement pour la famille dHassan.
Nhésitez pas à harceler la Mairie de Montreuil (standard : 01 48 70 60 00 , logement : 01 48 70 65 30) pour demander des comptes.

20h29 : Les pressions de tous ordres et les coups de téléphone ont marché ! Les deux arrêtés ont été libérés sans poursuite et le chef de cabinet de Dominique Voynet a retiré sa plainte.
TRÊVE D’HIVER TOUS LES JOURS DE L’ANNÉE !

Courriel, 15 mars 2010 - 14h37.

Commenter cet article