Deux lycéens en procès ce mardi 19 janvier à Lyon

Publié le par la Rédaction

Soutien - Deux lycéens en procès - Mardi 19/01

Deux élèves du lycée saintExupéry doivent passer devant le juge mardi 19 janvier à 14 heures rue Servient, suite à leur mobilisation contre les réformes du Lycée.

Le premier, M. est accusé de «violences volontaires» (jet de projectile qu’il dit ne pas avoir fait) et le deuxième, G. de «dégradations volontaires aggravées» pour le coup de pied qu’il aurait lancé (selon les flics) contre la voiture de police qui forçait le passage dans la foule.

Soyons nombreux à les soutenir au tribunal.

Rebellyon, 17 janvier 2010.


Tartagueule à la manif’ !

En effet il est devenu de plus en plus dangereux de manifester dans les rues de ce pays surtout si l’on est jeune et supposé «incontrôlable»… Plusieurs lycéens du lycée saintExupéry en ont fait l’expérience juste avant les vacances de Noël.

Pendant que le corps enseignant se demandait si peut-être il serait bon de réagir à l’offensive du ministre Châtel, les élèves, eux, avaient décidé de rejoindre les manifs spontanées qui avaient lieu dans la ville. Mardi 15 décembre dès le matin ils sont une cinquantaine à préférer aller manifester plutôt que de faire comme si de rien n’était et aller en cours. Le groupe part du lycée saintExupéry et se dirige vers le lycée Diderot.
Ils sont suivis par une voiture visiblement occupée par des flics et pendant le trajet les élèves chantent des chansons un peu provos et certains font mine de lancer des pierres (imaginaires soit dit en passant) ; ça énerve les flics qui, lorsque le cortège arrive devant Diderot et commence à s’agiter, décident de forcer le passage en donnant de grands coups d’accélérateur ; la voiture fend la foule mais les élèves réagissent et donnent des coups de pied dedans.

La réaction des flics est immédiate : ils bondissent hors de la voiture flash ball à la main et se saisissent de deux élèves. La foule se disperse dans la panique et un élève saute par dessus un muret. Mal lui en prend : il fait une chute dans le vide de 5 mètres avant de faire des roulés boulés sur le talus parsemé de grosses pierres… Il s’en tire avec une fracture du fémur et un hématome au poumon, il sera d’ailleurs hospitalisé 24 heures.

Quant aux deux autres, après une garde à vue de 8 heures on leur a signifié qu’ils devront passer devant un juge le 19 janvier prochain, la justice étant persuadée qu’il s’agit de dangereux sauvageons qui s’apprêtaient à caillasser de braves fonctionnaires chargés de faire régner l’ordre public. Ce genre de situation devient un peu trop banale dans la France de Sarkozy et de ses amis ultra-libéraux et ultrabrutaux avec tout ce qui ressemble à du mouvement social. C’est pourquoi tous ceux qui se sentent solidaires des élèves injustement «criminalisés» peuvent leur manifester leur soutien le 19 janvier prochain au palais de justice à Lyon à 14 heures.

Tartagueule à la récré no 78, janvier 2010
Bulletin de la CNT Éducation du Rhône.

Commenter cet article