Des nouvelles de Grèce...

Publié le par la Rédaction

 

En mai dernier nous avons sorti un tract évoquant la situation en Grèce. Même si les médias n’en parlent plus la lutte et les grèves se poursuivent. Voici un rapide aperçu sur ce qui se passe en Grèce. Il n’est bien sûr pas exhaustif.

 

Grève générale du 29 juin

 

Déjà la veille des actions ont eu lieu. Ainsi le 28 juin des syndicalistes ont occupé le siège du «Public Power Corporation» à Athènes.

 

Pour les dockers les choses n’étaient pas simple dans la mesure où le tribunal avait jugé leur grève comme étant illégale. Cela a eu pour conséquence que la police occupe le port du Pirée afin d’empêcher les grévistes de bloquer ce dernier. Mais c’était sans compter la détermination des dockers qui ont réussi à enfoncer les cordons de flics et à la suite d’affrontements ont réussi a bloquer le port. Il s’agissait principalement de syndicalistes du PAME, proche du parti communiste grec.

 

Pendant ce temps une action de réduction a eu lieu dans un supermarché à Athènes et a été suivie d’une redistribution. Une action similaire s’est déroulée à Thessalonique.

 

Durant l’après-midi environ 30'000 à 50'000 personnes ont participé à la manifestation à Athènes qui a donné lieu à des affrontements. Une trentaine de militants d’extrême-droite qui ont tenté de défiler avec les travailleurs se sont heurtés à une réaction immédiate. Ils ont été mis en fuite, les manifestants étant bien décidés à ne pas tolérer la présence de militants d’extrême-droite dans le cortège. Après la manifestation la police est intervenue violemment dans le métro (matraquages etc.).

 

Grève générale du 8 juillet

 

À l’appel des deux principaux syndicats du secteur public et privé la Grèce a connu sa sixième journée de grève générale. La grève a paralysé entre autres les transports maritimes, ferroviaires et aéroportuaires, les administrations, les hôpitaux…

 

Les travailleurs entendaient dénoncer le projet de loi sur la réforme des retraites adoptée la veille par la majorité socialiste au Parlement. Ce projet généralise le départ à la retraite à 65 ans, alors qu’avant les travailleurs pouvaient partir à 60 ans. Outre la dénonciation de la réforme des retraites, les gens se sont également mobilisés pour continuer à dénoncer le plan d’austérité que le gouvernement leur impose.

 

Des rassemblements et des manifestations ce sont déroulés à Athènes et dans d’autres villes.

 

 

À suivre…

 

 

Fédération anarchiste - Strasbourg, 18 juillet 2010.

 


Publié dans Grèce générale

Commenter cet article