Des coups de matraque pour une tomate

Publié le par la Rédaction


Ce samedi 14 novembre, un appel avait été lancé pour aller perturber le rassemblement des anti-IVG place saint-Étienne. Arrivés sur place l’atmosphère était tendue, il y avait un joli cordon de CRS, qui étaient là pour protéger la morale catholique.

Un camarade qui aurait jeté une tomate a été repéré par trois chiens de la BAC. Après le départ des antis et l’annonce de la dispersion, un petit groupe dont faisait partie le lanceur présumé de tomate a été rattrapé par les trois bakeus avec leur arrogance et leur envie d’en découdre habituelle.

Mais pour une fois on ne les a pas laissé faire, on sentait une vraie envie de résister. On était plus nombreux mais mal organisés et sans cohésion. Pour la première fois depuis longtemps on leur a donné du fil à retordre. Puis sont arrivés en renfort les casqués armés de tonfas et de lacrymos. Ils ont vite semé la panique, ils on frappé fort, frappé pour faire mal. On a vu une amie se prendre deux coups, donnés pour la briser, ces coups auraient pu la tuer. Après ils ont gazé tout le monde et embarqué le lanceur présumé. Résultat, trois blessés.

Alors jusqu’à quand et jusqu’où ?! Combien de morts, combien d’yeux crevés pour comprendre que c’est à la tête qu’ils nous visent ?! Car ça commence à puer la dictature, il est temps d’organiser notre auto-défense. Par des réunions qui auraient pour but d’imaginer des stratégies, de travailler notre cohésion et de nous entraîner à la défense active.

Indymedia Toulouse, 16 novembre 2009.

Commenter cet article