Des antinucléaires revendiquent un sabotage ferroviaire à Berlin

Publié le par la Rédaction

 

Un groupe opposé à l'acheminement en Allemagne de déchets nucléaires retraités en France a revendiqué mardi un acte de sabotage qui perturbe le trafic sur le réseau ferré berlinois.

 

La police avait fait état d'un incendie suspect qui avait détruit dans la nuit de dimanche à lundi un câble d'alimentation du S-Bahn (réseau de trains de banlieue) sur une centaine de mètres, provoquant depuis lors d'importants retards.

 

Dans un communiqué diffusé sur internet, le groupe a affirmé avoir agi pour protester contre le transport de déchets radioactifs retraités le week-end prochain de La Hague (nord-ouest de la France) à Gorleben (centre de l'Allemagne).

 

«Nous vous attaquerons là où vous vous y attendez le moins», assure le texte. «La perturbation du trafic de la Bundesbahn (gestionnaire des trains du S-Bahn) était planifiée et elle a pour but de montrer que la mafia de l'atome n'a aucune cachette.»

 

Le groupe, qui s'est donné le nom de «commando Sébastien Briard (sic)» en hommage à un jeune écologiste français, Sébastien Briart (bien Briart), mort au cours d'une manifestation antinucléaire en 2004, a affirmé dans son communiqué avoir agi «pour montrer qu'on ne laissera en paix nulle part les profiteurs mafieux de l'atome».

 

Les opposants au nucléaire ont prévu de grandes manifestations à l'occasion du passage de ce convoi de déchets.

 

Des dizaines de milliers de personnes ont récemment manifesté à Berlin pour protester contre l'adoption par les députés d'un projet de loi prolongeant de 12 ans en moyenne la durée de vie des 17 réacteurs nucléaire allemands, alors que l'Allemagne devait sortir du nucléaire en 2020.

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 2 novembre 2010.

 


Publié dans Terre et environnement

Commenter cet article