Delenda est Carthago - 5 février

Publié le par la Rédaction

Tunisie : quatre morts dans une manifestation à Kef

 

Alors que le gouvernement tunisien a parié sur une amélioration de la situation sécuritaire, en allégeant une nouvelle fois le couvre-feu samedi, des dérapages ont encore eu lieu hier, trois semaines seulement après la chute de Ben Ali.
Quatre personnes ont été tuées dans des affrontements entre des manifestants et des policiers dans la ville de Kef (nord-ouest du pays), selon une source au ministère de l'Intérieur.

 

Selon des sources syndicales jointes à Kef, 200 à 300 personnes s'étaient rassemblées pour réclamer le départ du chef de la police locale.

 

La manifestation a dégénéré en affrontements lorsque ce dernier a giflé une manifestante, provoquant la colère de la foule qui a incendié le poste de police. La police a alors répliqué en tirant. Quatre personnes s'écroulent : deux manifestants de 19 ans et 49 ans meurent sur le coup, tandis que deux autres, grièvement blessés, succombent à leurs blessures.

 

Deux morts vendredi à Sidi Bouzid

 

La veille, plusieurs centaines de personnes avaient manifesté devant un commissariat à Sidi Bouzid (centre) après la mort de deux personnes qui y étaient détenues. Trois voitures de police ont été incendiées, selon un témoin.  Deux agents de sécurité suspectés d'être impliqués ont été arrêtés samedi, a indiqué l'agence officielle TAP. Pour le ministre de l'Intérieur, Farhat Rajhi, il s'agit d'un crime qui pourrait être l'œuvre de partisans de l'ancien régime.

 

Les autorités avaient annoncé vendredi soir une réduction de deux heures du couvre-feu, appliqué depuis samedi, de minuit à 4 heures locales, «en raison de l'amélioration de la sécurité dans le pays». La Grande-Bretagne avait d'ailleurs levé vendredi sa mise en garde sur les voyages en Tunisie. Vital pour le pays, le tourisme devrait retrouver au printemps son niveau d'avant les troubles qui ont fait fuir des milliers d'étrangers, assurait vendredi le ministre du Tourisme Mahdi Houas. Le PDG de Fram, 2e tour opérateur français, a affirmé samedi à Tunis que son groupe était «entièrement disposé à soutenir la relance du tourisme».

 

Leur presse (Le Parisien), 6 février 2011.

 

 

Deux tués dans une manifestation contre la police

 

Deux personnes ont été tuées samedi dans des affrontements entre des manifestants et des policiers dans la ville du Kef, dans le nord-ouest de la Tunisie, a indiqué à l'AFP une source au ministère de l'Intérieur.

 

D'après l'agence gouvernementale TAP, les manifestants voulaient le limogeage du chef de la police de la ville du Kef pour «abus de pouvoir dans l'exercice de ses fonctions».

 

Selon des sources syndicales jointes par l'AFP au Kef, 200 à 300 personnes se sont rassemblées devant la préfecture du Kef pour réclamer le départ du commissaire Khaled Ghazouani.

 

La manifestation a dégénéré en affrontements lorsque ce dernier a giflé une manifestante, provoquant la colère de la foule qui a tenté de s'introduire au poste de police avant d'y mettre le feu.

 

La police a répliqué en tirant et deux manifestants, âgés de 19 ans et 49 ans, ont été tués, selon ces sources.

 

Trois autres manifestants ont été grièvement blessés et transférés dans un hôpital de Tunis, selon la TAP et des source syndicales.

 

La veille, plusieurs centaines de personnes avaient manifesté devant un poste de police de Sidi Bouzid, berceau de la «révolution du jasmin» dans le centre du pays, après la mort de deux personnes qui y étaient détenues.

 

Le ministre de l'Intérieur, Farhat Rajhi, a confirmé leur mort, affirmant qu'il s'agissait d'un crime qui pourrait être l'oeuvre de partisans de l'ancien régime du président Ben Ali, qui a fui le pays le 14 janvier. 

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 5 février.

 

 

Kef : Démarrage des travaux de réparation des supermachés endommagés 

 

La société «Magasin Général» a entamé, ces derniers jours, des travaux de réparation et de réaménagement de son supermarché, dans la ville du Kef, endommagé, en grande partie, par les actes de pillage et l'incendie survenus au début de la révolution populaire.

 

Les travaux devront se poursuivre durant trois mois. Le Magasin Général qui emploie environ 80 personnes, devra rouvrir ses portes avant l'été prochain.

 

Il convient de noter que le supermarché «Monoprix» a été, également, endommagé. Il devra reprendre ses activités au cours de l'été prochain. 

 

Leur presse (TAP), 5 février.

 

 

Sit-in au Kef pour revendiquer l'emploi et l'amélioration des conditions de travail

 

Plusieurs ouvriers à la câblerie automobile «Coroplast», entreprise totalement exportatrice, ont observé un sit-in pour revendiquer l'amélioration de leur situation professionnelle.

 

Ces ouvriers, qui se sont rassemblés, vendredi, devant le siège de la radio régionale du Kef, ont appelé à la nécessité de respecter la réglementation du travail en vigueur en Tunisie, notamment en ce qui concerne les heures de travail, les congés, les salaires et les primes.

 

D'un autre côté, plusieurs chômeurs observent un sit-in, depuis deux jours, devant le siège du gouvernorat, réclamant un emploi et des aides matérielles pour lutter contre la pauvreté.

 

Les manifestants qui ont installé une tente en face du siège du gouvernorat, ont brandi des banderoles ayant pour slogan la liberté, la dignité et le droit à l'emploi.


Leur presse (TAP), 5 février.

 


Publié dans Internationalisme

Commenter cet article