De Rome à Milan, solidarité par-delà les barbelés et les murs !

Publié le par la Rédaction

 

 

Suite à l’émeute qui dans la nuit du lundi 29 au mardi 30 mars a causé d’énormes dégâts au centre de rétention de Ponte Galeria à Rome, la majeure partie des prisonniers du CIE de la via Corelli à Milan se sont mis en grève de la faim, à la fois en solidarité avec les sans-papiers arrêtés et inculpés pour la révolte et à la fois pour être dans le mouvement.

 

Les revendications restent les mêmes que celles des mouvements qui depuis cet été embrasent les centres de rétention italiens : la liberté, le refus des 6 mois de rétention entrés en vigueur le 8 août 2009 avec le paquet sécurité, les mauvaises conditions de vie, le ras-le-bol dêtre traités comme des chiens et pas écoutés, que ce soit par la Croix Rouge, les policiers ou les politiciens. Ils disent que tout cela pourrait leur faire perdre patience et ne plus se contenter de faire la grève de la faim…

 

Vous pouvez écouter leur interview (en italien) et lire les infos des camarades italiens.

 

Sinon, concernant les «rebelles de Ponte Galeria», outre les trois personnes transférées à la prison romaine de Regina Coeli en lattente dun procès pour violence, rébellion et destruction, dautres retenus ont été transférés vers dautres centres de rétention, notamment ceux de Lamezia Terme et Crotone. Quelques-uns (trois) ont aussi été déplacés à Turin, dans le CIE de la via Brunelleschi, où depuis 5 jours un petit groupe de prisonniers (trois encore mais pas les mêmes), poursuit une grève de la faim, grève de la faim pour laquelle lun deux a déjà été placé en isolement.

 

Liberté pour tous avec ou sans papiers,
liberté de circulation et dinstallation !

 

Liste de diffusion Migreurop, 2 avril 2010.

 


Commenter cet article