Critique de l'urbanisme à Planoise - Antipub à Besançon, janvier 2011

Publié le par la Rédaction

Des tags anarchistes et des abribus vandalisés à Besançon

 

Depuis plusieurs semaines, une centaine de vitres d'abribus Ginko de Besançon sont la cible de vandales.

 

Récemment, des graffitis contestant la publicité ont été commis sur ces même abris bus, notamment le long de la rue de Dole. Or, le style de ces graffitis et la peinture rouge utilisée semble être la même que celle retrouvée dans le quartier de Planoise, où de très nombreux tags anarchistes sont visibles, et sont eux aussi contestataires mais visant plus globalement la société, l'État et les forces de l'ordre.

 

 

 

 

 

 

Difficile de ne pas faire le lien entre les deux affaires, pourtant la police n'a toujours pas trouvé d'indices ou de témoignages. Mais les actes de vandalisme continuent encore, et c'est le monument au morts des Glacis qui fut récemment profané dans la nuit de samedi à dimanche, aussi par une bombe à peinture rouge…

 

 

Leur presse (maCommune.info), 10 janvier 2011.

 

 

 

Leur presse (Plein Air), 11 janvier.

 

 

Panneaux Decaux : nouvelles dégradations

 

Dans la nuit de lundi à mardi, le panneaux Decaux situé près de la station Vélocité proche du casino et du parc Micaud a été endommagé comme des centaines d'autres depuis un an.

 

 

Récemment un autocollant «Bonne Année J-C Decaux ! À bientôt» a été apposé sur l'un des panneaux qui avait perdu sa vitre. On en sait toujours pas plus sur le ou les auteurs de ces méfaits. Un groupe faisant connaître ainsi son allergie à la publicité ?

 

Selon L'Est Républicain, le nombre de panneaux pubicitaires et arrêts de bus détruits oscille entre 300 et 400 depuis un an.

 

 

Leur presse (maCommune.info), 11 janvier.

 

 

Les casseurs de sucettes ont encore frappé

 

Besançon. La désolante série de destructions de panneaux Decaux se poursuit en centre-ville. En témoignent les nouvelles déprédations qui ont été commises à l’encontre des sucettes publicitaires (parmi lesquelles celles situées à proximité de la gare Viotte et de l’Office du Tourisme).

 

Voilà maintenant un an que panneaux publicitaires et arrêts de bus Decaux sont la cible d’une campagne de destruction sans précédent, le nombre total de destructions oscillant entre trois et quatre cents.

 

Sachant que la police a renforcé sa surveillance et que la société Decaux redouble d’ardeur pour remplacer les vitres cassées dans les meilleurs délais. Ainsi dès ce matin, la sucette publicitaire à proximité de l’Office du Tourisme avait déjà été remplacée, soit quelques heures seulement après sa destruction.

 

Leur presse (L’Est Républicain), 11 janvier.

 


Commenter cet article