Création d'un comité de liaison universitaires-précaires à Rennes 2 - 7 décembre

Publié le par la Rédaction

Compte-rendu du 7 décembre, à propos de la création d’un comité de liaison universitaires-précaires à Rennes 2 

 

Nous étions entre 20 et 30 participants lors de cette première rencontre ; étudiants syndiqués ou non, de Rennes 2 ou d’ailleurs, et quelques chômeurs.

 

Bref résumé de cette idée de comité de liaison universitaires-précaires :

 

Ce comité est ouvert à tous ceux qui veulent faire exister à l’université, une présence politique s’inscrivant dans le prolongement de ce qui eut lieu lors du mouvement né de la contestation de la contre-réforme des retraites. Ce gouvernement tant méprisant que méprisé à une nouvelle fois imposé l’une de ses mesures impopulaires, instaurant la rigueur comme manière de gouverner. La situation politique présente semble indiquer que la force revient à celui qui détient l’initiative et qui a les moyens de mater une lutte. Il s’agit donc pour nous, de prendre l’initiative et de composer nos luttes afin qu’elles s’émancipent de ce qui les décompose. Depuis cette position, nous affichons notre hostilité à l’égard de ce qui fait de nos vies un vaste plan d’austérité. Nous nous organisons depuis ce constat là. Ailleurs aussi des voix, des luttes et des savoirs se font les échos du refus d’un monde atrophié, sacrifié sous le joug d’un capitalisme structurellement en crise meurtrissant nos manières d’être, d’apprendre et de faire. L’université n’est pas un en dehors, un espace neutre mais est au contraire un espace comme tant d’autres soumis aux exigences du développement capitaliste et de tout ce que cela engendre. C’est pour quoi, nous désirons par ce comité universitaires-précaires faire circuler, de manière coopérative et égalitaire, des savoirs de et en luttes en faisant le choix d’apprendre et de nous organiser là où des liaisons porteuses d’offensives sont possibles.

 

Points abordés et propositions :

— Concernant la présence d’ARKA à la fac, un texte a été rédigé et est accompagné d’une pétition (papier et en ligne) exigeant le retrait de ces vigiles briseurs de grève dont la présence nuit à l’activité politique sur le campus.
— La demande auprès de la présidence d’une salle afin de tenir nos réunions et nos diverses activités.
— Diffuser notre initiative à d’autres universités.
— Organiser des discussions-actions à partir de questions soulevées collectivement sur des sujets traités habituellement isolément par diverses composantes syndicales de lutte ou par divers collectifs, bandes, individus non syndiqués (exemple : sur la question de la précarité).
— Décrypter, appréhender et agir collectivement face aux contre-réformes gouvernementales.
— Proposer pour la prochaine rencontre des idées de discussions, d’actions, d’exposés, de groupes de travail, de projections, de créations d’atelier…

 

Prochain rendez-vous du comité de liaison universitaires-précaires   

Mercredi 15 décembre, 17h, hall B  
pour un goûter suivi d’une discussion collective.
Gâteaux et boissons seront les bienvenus… 

 

Rennes info, 11 décembre 2010.

 


Publié dans Organisation

Commenter cet article