Copenhague : La répression qui vient (3)

Publié le par la Rédaction

Climat : 75 interpellations et 6 inculpations à Copenhague

La police danoise a arrêté vendredi au total 75 sympathisants du mouvement «Our Climate - Not Your Business», qui manifestaient à Copenhague contre l’influence des entreprises sur les négociations climatiques.

Une vingtaine ont été relâchés vendredi soir, tandis que six ont été inculpés notamment de vandalisme et de tentative de vandalisme et devaient être présentés devant un juge, selon la police.

«Au moins 55 des personnes interpellées à titre préventif sont d
origine étrangère», a déclaré à lAFP Rasmus Bernt Skovgaard, un des porte-parole de la police.

Il s
agit des premières actions de protestation contre la conférence mondiale sur le climat, qui se déroule depuis le 7 décembre et jusquau 18 au Bella Center, près de Copenhague.

À l
appel de ce mouvement, «environ 500 jeunes au total» selon la police, ont manifesté dans le centre-ville quadrillé par dimportantes forces de police présentes dans la capitale, notamment aux endroits stratégiques, comme la grande place de Kongens Nytorv, la place de la mairie, le Tivoli etc.

Cette manifestation, sous le slogan «Don
t buy the lie» (Ne gobez pas le mensonge), navait pas été signalée à la police.

Après s
être dispersés, les manifestants se sont dirigés par petits groupes vers un hall dexposition où se tient un salon des industries contre le changement climatique.

Ils se sont ensuite dirigés vers le quartier de Noerrebro, refuge de la jeunesse underground de Copenhague, avant d
être dispersés de nouveau par la police.

«Nous voulons dire non aux entreprises criminelles qui sont responsables du changement climatique et prétendent maintenant le sauver, guidées par leurs seuls intérêts mercantiles» a expliqué à l
AFP Thomas, sympathisant de ce mouvement, qui a refusé de donner son nom de famille.

Des fourgons de police, dont certains empruntés à la Suède et à l
Allemagne, continuaient de patrouiller dans les rues de Copenhague en prévision dautres manifestations ponctuelles.

En fin d
après-midi, la police annonçait «le retour au calme» mais restait sur ses gardes, selon son porte-parole.

Leur presse (AFP), 11 décembre 2009.



Climat : Copenhague, port de l’angoisse à la veille des manifestations


La police danoise est en état d’alerte pour éviter que «Hopenhague» le port de lespoir, ne devienne samedi le port de langoisse, quand des dizaines de milliers de manifestants déferleront dans ses rues pour exiger un accord climat équitable et ambitieux.

Ce rassemblement géant, convoqué par 515 organisations de 67 pays, partira du château de Christiansborg, siège du Parlement dans le centre-ville, pour rejoindre le Bella Center, site de la conférence à six kilomètres au sud.

Les policiers danois, qui ont mobilisé la moitié de leurs effectifs pendant la durée du sommet, sont sur les dents. Ils craignent les débordements de groupuscules violents et ont redoublé de vigilance aux frontières terrestres et maritimes du royaume, afin d
empêcher lentrée déventuels fauteurs de troubles.

«Nous avons restauré le contrôle aux frontières et refoulerons les individus suspects qui viendraient à Copenhague à la seule fin de troubler l
ordre public» a déclaré à lAFP Flemming Steen Munch, porte-parole de la police de Copenhague.

Quelques Suédois, dont certains en possession de bombes de peinture, ont déjà été refoulés en raison de leurs antécédents en Suède.

«Notre souhait et notre objectif sont que cette grande manifestation soit une fête pacifique, haute en couleurs et sans incidents», ajoute M. Munch, «mais nous savons par expérience que des éléments perturbateurs s
incrustent toujours dans les manifestations».

En tout cas, met-il en garde, «les casseurs ne feront pas la loi».

Par précaution, les propriétaires de magasins et les riverains sur le parcours du défilé, qui passe notamment à proximité du squat géant alternatif de Christiania, ont été informés de débordements possibles.

Les manifestants sont attendus en cars et en train en provenance de villes allemandes (Berlin, Kiel, Brême), anglaises (Londres, Leeds), d
Amsterdam, ou encore de Milan.

Les policiers arrêtent les véhicules «pour vérifier l
identité des passagers et contrôler leurs bagages, et sassurent quils ne contiennent pas dobjets pouvant servir à des actes de vandalisme ou de désobéissance civile», souligne M. Munch.

Comme un avant-goût du grand défilé de vendredi, la police danoise s
est déployée en force vendredi dans le centre-ville, pourchassant des militants du mouvement «Our Climate - Not Your Business» qui ont organisé des actions sauvages à Copenhague.

Soixante-huit personnes, des Danois et des étrangers ont été arrêtés
«à titre préventif», a annoncé à lAFP Rasmus Bernt Skovgaard, un porte-parole de la police.

Ils ont été emmenés dans un centre de détention spécial, installé dans un ancien entrepôt de bière près de Copenhague, où ils peuvent être gardés à vue jusqu
à 12 heures.

À l
appel de ce mouvement, environ 250 jeunes ont également manifesté sur la place principale de la ville, Kongens Nytorv, devant la mairie et près du siège du patronat aux cris de «Dont buy the lie» (Ne gobez pas les mensonges).

Le cortège visait un hall d
exposition où avait lieu le salon des industriels spécialisés dans la lutte contre le changement climatique. Mais il a été empêché dapprocher par un cordon policier, a constaté lAFP.

Il s
agissait des premières manifestations en marge du sommet qui sachèvera le 18 décembre en présence denviron 110 chefs d’État et de gouvernement.

Commenter cet article