Conspiration des Cellules du Feu - Appel à la solidarité internationale

Publié le par la Rédaction

 

 

Le texte qui suit est un appel à la solidarité internationale aux 5 personnes emprisonnées pour l’affaire de la Conspiration de Cellules du Feu (dont 3 ont revendiqué les actes dont elles sont inculpées) expliquant le but de leur action d’envoi massif de colis incendiaires à des diverses ambassades et personnes politiques (le 1er novembre 2010). 
Leur procès est prévu pour le 17 janvier 2011.

 

FRONT RÉVOLUTIONNAIRE INTERNATIONAL

APPEL À LA  SOLIDARITE AUX GUÉRILLEROS DE L’ORGANISATION RÉVOLUTIONNAIRE CONSPIRATION DES CELLULES DU FEU, AUX RÉVOLUTIONNAIRES ET AUX INDIVIDUS ACCUSÉS SUR LA MÊME AFFAIRE (PROCÈS LE 17 JANVIER 2011)

 

Un autre but de notre action, via l’envoi massif de colis incendiaires à des ambassades et à des leaders européens, était de réaliser un appel international.

 

Nous appelons donc aux quatre coins du monde, de l’Europe jusqu’à l’Amérique latine, pour le renforcement de la guerre révolutionnaire. On s’organise à l’échelle internationale et on cible l’ennemi. Nous avons hâte de voir les éléments subversifs se déchaîner dans les rues et les groupes de guérilla frapper encore et encore. On débloque et met sur le tapis tous les moyens sans aucun tabou, sans aucune fétichisation. Lors des manifestations on brise les têtes des flics, des banques sont braquées et livrées aux flammes, des bombes démolissent des bâtiments gouvernementaux, des armes exécutent des politiciens, des journalistes, des flics, des juges, ainsi que des protecteurs de toutes sortes de ce monde. L’ennemi intérieur se rend ainsi de plus en plus dangereux pour eux.

 

En plus, la solidarité, une des armes les plus puissantes et authentiques des forces révolutionnaires, acquiert une voix plus ordonnée et plus puissante. Après des arrestations massives lors d’une manif en Belgique, nous mettons, en représailles, des bombes en Grèce et lorsqu’un groupe révolutionnaire au Chili est emprisonné, l’Argentine se remplit de débris, par les attaques de nos compagnons. Pour nous, les rebelles morts et emprisonnés ne marquent pas un point de cessez-le-feu, au contraire ils deviennent la force motrice de l’exacerbation des procédures révolutionnaires. Pour cette raison, nous croyons que la solidarité doit devenir davantage une obstination armée d’aujourd’hui qu’une protestation humanitaire réformiste.

 

Le 17 janvier 2011 à Athènes aura lieu le procès de notre organisation révolutionnaire, où seront jugés certains de nos membres fiers, certains rebelles et autres anarchistes en raison de relations personnelles avec les accusés. Il n’y a aucune valeur pour nous de parler du procès, puisque nous nous positionnons hors des limites des principes judiciaires. Ce qui est essentiel c’est l’expression de solidarité offensive envers les compagnons qui sont accusés et se trouvent dans la prison pour cette affaire. Malgré la chasse à l’homme lancée par la police et l’arrestation récente de deux de nos membres, rien ne peut freiner le cours continu et évolutif de notre action.

 

Dans notre décision de promouvoir un combat jusqu’aux bouts, nous APPELONS en Grèce, en Europe, au Chili, en Argentine, au Mexique et à tout le monde, les compagnons et les formations de guérilla à envoyer leur signal offensif aux juges et aux autorités grecques ainsi qu’une salutation de solidarité aux prisonniers de la nouvelle guerre urbaine. Que ce procès devienne un motif de plus pour l’action à la guerre révolutionnaire.

 

CONSPIRATION DES CELLULES DU FEU 
Contra Info, 14 décembre 2010.

 

Plus d’infos (en anglais) sur :

http://en.contrainfo.espiv.net/2010/11/05/explosions-take-place-within-us-two-arrests-and-booby-traps-to-embassies-and-dictators/
http://en.contrainfo.espiv.net/2010/11/29/news-from-the-%E2%80%9Cparcels%E2%80%9D-case-and-the-%E2%80%9Cconspiracy-of-cells-of-fire-case/

 


Publié dans Grèce générale

Commenter cet article