Comprendre la machine à contrôler. Week-end d'échange et de fiesta à Dieppe (76) - 3 et 4 décembre 2010

Publié le par la Rédaction

 Travailler plus longtemps pour les uns, empocher plus d'argent pour les autres… On dirait que notre époque formidable ne l'est pas de la même manière pour tout le monde. Mais c'est la vie, dit-on. On ne peut rien y faire.

 

Pourtant des projets de société alternatifs seraient à inventer, basés sur l'humain par exemple — et non sur la recherche de profits immédiats. Alors pourquoi ne pas essayer autre chose ? Tout casser pour reconstruire un monde meilleur ? Pas si simple ? Il y a la flicaille qui cogne et la prison comme horizon pour dissuader des envies de révoltes ou punir la débrouille hors des sentiers balisés… Décryptons !

 

Vendredi 3 décembre, nous projetterons à DSN le film de Fabienne Godet Ne me libérez pas, je m'en charge qui revient sur la vie de Michel Vaujour. De voleur de mobylette à figure du grand banditisme, il aura passé 27 années en prison dont 17 à l'isolement et réussi 5 évasions… La projection sera suivie d'un débat sur le rôle social de la prison dans la cité. (3€)

 

Samedi 4 décembre, à la Maison Jacques Prévert, nous nous pencherons sur des mécanismes plus subtils que la matraque ou le flash-ball avec Michalis Lianos et Pièces et Main d'Œuvre, atelier de bricolage pour la construction d'un esprit critique. Nous finirons ensuite en beauté pour un bal masqué avec Joke (rock, Paname), Metapuchka (hip-hop, Lille) et Dysenthry (punk, Rouen). Restauration et bière pas chère sur place. Paf conseillé : 5€.

 

 

 

Commenter cet article