Chrono-cartographies des blocages, grèves, troubles d'octobre

Publié le par la Rédaction

Chronologie des blocages

 

Ça part dans tous les sens. Grèves reconductibles, piquets de grève devant des dépôts de carburants, affrontements avec les flics, blocages des flux, permanences politiques murées. Partout, on ne se contente plus des manifs syndicales et on attaque là où ça fait mal. De sabotages en blocages, d’occupation en affrontements, la France de Sarkozy, on va la rendre paralytique, ingouvernable. Petit tour d’horizon de toutes ces actions qui entravent le cours normal du monde.

 

 12 octo­bre

Poitiers : Blocage du dépôt de bus. Seuls 5 bus sur 120 cir­cu­lent dans la jour­née.
Sarlat : Après la mani­fes­ta­tion syn­di­cale une cen­taine de per­sonnes enva­hit la mairie.
Paris : À la fin de la mani­fes­ta­tion une partie du cor­tège part en direc­tion de la gare d’Austerlitz. Lors de la dis­per­sion, inci­dents place de la Bastille.
Charente : Blocages de routes natio­na­les.
Rennes : Avant la mani­fes­ta­tion, un cor­tège de lycéens, d’étudiants, de pré­cai­res, pousse les com­mer­çants à fermer bou­ti­ques.
Montélimar : Saccage du bureau du maire UMP par une cen­taine de mani­fes­tants.
Saint-Nazaire : Deux heures d’affron­te­ments entre poli­ciers et mani­fes­tants qui se diri­geaient vers la sous-pré­fec­ture.
Caen : Une partie du cor­tège part vers le Medef. Jets d’œufs et de pier­res. La police déloge les mani­fes­tants à coups de gazs lacry­mo­gè­nes. Un étudiant est blessé à la tête.

 

13 octobre

Strasbourg : Blocage du centre de tri postal par les gré­vis­tes.
Auch : À la fin de la mani­fes­ta­tion, échauffourées devant la pré­fec­ture.
 

 

14 octobre

Affrontements avec la police devant les lycées à Aubergenville, Enghien, Taverny, Garges, Argenteuil, Sarcelles, Chambéry, Fourmies, Chartres.
De même dans les mani­fes­ta­tions à Lens, Nîmes, Montpellier, Bourg-en-Bresse, Belfort, Besançon, Lille, Saint-Denis, Sarcelles.
À Montreuil un lycéen est blessé à l’œil par un tir de fla­sh­ball.
Bordeaux : Blocage du dépôt de car­bu­rant.
Lille : Blocage de la gare durant 1h, jusqu’à l’arri­vée de la police.
Béziers : Sabotage des arri­vées d’électricité et de gaz d’un séna­teur.
Montpellier : Coupure de gaz et d’électricité au Medef.
Rouen : Blocage du centre de tri postal par des pos­tiers, étudiants et che­mi­nots. Blocage du dépôt pétro­lier.
Rennes : La mani­fes­ta­tion lycéenne (2000 per­son­nes) bloque un centre com­mer­cial, puis la rocade.
Grenoble : Opération RU gra­tuit. Blocage des cais­ses du res­tau­rant uni­ver­si­taire. Les étudiants peu­vent manger gra­tui­te­ment.

 

15 octo­bre

Besançon : Un blo­cage de lycée atta­qué par la police. En soli­da­rité avec les lycéens, les profs se met­tent en grève.
Enghien : Affrontements entre lycéens et poli­ciers.
Tours : Blocage du dépôt pétro­lier par des gré­vis­tes.
Lille : Occupation de la gare et blo­cage des voies par des mani­fes­tants (notam­ment de la SNCF et d’EDF).
Rouen : Blocage du dépôt pétro­lier par des gré­vis­tes (pos­tiers, che­mi­nots, étudiants, EDF, etc.). Blocage de la route d’accès à l’uni­ver­sité avec troncs d’arbres et pneus enflam­més. Manifestation tendue entre lycéens et poli­ciers.

 

16 octo­bre

Paris : À la fin de la mani­fes­ta­tion syn­di­cale, plu­sieurs cen­tai­nes de per­son­nes repar­tent vers la place de la Bastille, dans le but d’occu­per l’Opéra. Très forte pré­sence poli­cière. 43 arres­ta­tions. 

 

17 octobre

Bordeaux : blo­cage illi­mité par des gré­vis­tes de la pla­te­forme de dis­tri­bu­tion de pro­duits frais du groupe Auchan. 

 

18 octobre

Nombreux inci­dents lors des mani­fes­ta­tions lycéen­nes (mani­fes­ta­tions sau­va­ges, affron­te­ments avec la police, mais aussi des voi­tu­res retour­nées ou brû­lées) à Melun, Évry, Nanterre, Saint-Denis, Rouen, Nantes, Montbéliard, Valenciennes, Chelles, Tourcoing
Strasbourg : Occupation des locaux de la pré­si­dence et de l’admi­nis­tra­tion de la fac. Appel à l’occu­pa­tion de toutes les facs de France et de leur pré­si­dence.
Brest : Blocage du dépôt pétro­lier. Débloqué dans la jour­née par les forces de l’ordre.
Frontignan, Saint-Priest, Tours, Port-la-nou­velle, Caen, Ouistreham, Lorient : Blocages de dépôts pétro­liers.
Mulhouse : Blocage de l’usine PSA.
Toulouse : Blocage du dépôt de bus.
Gard et Hérault : Occupations de gares et trafic fer­ro­viaire per­turbé. 

 

19 octobre

Saint-Brieuc : Manifestation. La porte vitrée du local de l’UMP est brisée.
Chambéry : Manifestation. Affrontements entre lycéens et poli­ciers. Pierres contre gaz lacry­mo­gè­nes.
Saint-Nazaire : Manifestation. Affrontements entre mani­fes­tants (lycéens, sala­riés du port) et poli­ciers.
Nanterre : Nouveaux affron­te­ments entre lycéens et forces de l’ordre. Les lycéens vou­laient se diri­ger vers la pré­fec­ture et le tri­bu­nal. Les vitres du Conseil géné­ral ont été bri­sées.
Le Havre : Manifestation. Affrontements entre dockers et poli­ciers.
Grenoble : Manifestation. Des œufs sont envoyés sur le Medef, pro­tégé par les CRS. Au moment de la dis­per­sion quel­ques cen­tai­nes de per­son­nes par­tent occu­per le CCI mais se font char­ger par les poli­ciers de la Bac. Un mani­fes­tant est blessé à la tête.
Brest : À la fin de la mani­fes­ta­tion syn­di­cale, un cor­tège de 150 per­son­nes part blo­quer une gale­rie mar­chande. La gare est elle aussi enva­hie par 300 mani­fes­tants, qui sont repous­sés et matra­qués par la police. Pendant toute la jour­née le dépôt pétro­lier de Brest est bloqué par des gré­vis­tes.
Dijon : À la fin de la mani­fes­ta­tion syn­di­cale, 300 per­son­nes font face à la gare. Les gen­dar­mes en blo­quent l’accès. Jets de pier­res contre gazs lacry­mo­gè­nes.
Bordeaux : Le dock pétro­lier d’Ambes est bloqué par une cen­taine de per­son­nes. Évacuation dans l’après-midi par les forces de l’ordre.
Région pari­sienne : notam­ment lors des mani­fes­ta­tions lycéen­nes des inci­dents se sont pro­duits avec la police à Argenteuil, à Évry (le centre com­mer­cial a été fermé), à Chelles (idem), à Combs, Meaux, Avon, Mantes, aux Ulis, à Corbeil-Essonnes.
Lorient : À la fin de la mani­fes­ta­tion syn­di­cale, quel­ques cen­tai­nes de mani­fes­tants (notam­ment des dockers et fon­deurs) par­tent blo­quer le dépôt pétro­lier. Leur marche est entra­vée par la police. Affrontements entre mani­fes­tants et forces de l’ordre.
Paris : Le centre de trai­te­ment des déchets Syctom est bloqué par des gré­vis­tes. 

 

20 octobre

Brest : 300 per­son­nes blo­quent le dépôt de car­bu­rant, dès 5h du matin. Les forces de l’ordre les évacuent vers 14h à coups de gaz lacry­mo­gè­nes.
Angoulême : Blocage du dépôt de bus.
Paris : L’inci­né­ra­teur d’Ivry est bloqué.
Chemery : Le site de sto­ckage de gaz (le plus grand de France) est bloqué. Les gré­vis­tes, en grève depuis une semaine, ont décidé de fermer les vannes.
Rennes : Dépôt de bus bloqué. La police déloge les blo­queurs (notam­ment des étudiants) à coup de lacry­mos et de matra­ques. Des per­son­nels du dépôt sont tou­chés (69 per­son­nes en ITT). En réponse les conduc­teurs de bus votent la grève à 95%.
Caen : Le dépôt de car­bu­rant est à nou­veau bloqué puis déblo­qué. Les forces de l’ordre emploient un bull­do­zer pour détruire les bar­ra­ges.
Port-de-Bouc : Blocage du dépôt de car­bu­rant durant plu­sieurs heures.
SNCF : La direc­tion de la SNCF déplore la recru­des­cence d’actes de mal­veillance sur le réseau ferré, empê­chant le «retour à la nor­male». De plus, depuis 15 jours, seuls 10% des trains de mar­chan­di­ses ont pu cir­cu­ler.
EDF : La France est contrainte d’impor­ter mas­si­ve­ment de l’électricité (6000MW) du fait des bais­ses de pro­duc­tion enga­gées par les gré­vis­tes d’EDF.
Autocars : Les auto­ca­ris­tes, notam­ment dans le Sud-Est de la France notent «de gran­des dif­fi­cultés d’appro­vi­sion­ne­ment en gasoil», ils pen­sent devoir réduire leur acti­vité.
Rungis : Les gros­sis­tes du MIN notent une baisse des appro­vi­sion­ne­ments et de la clien­tèle due à la pénu­rie de car­bu­rant.
Mulhouse : Dépôt de car­bu­rant bloqué. Nouveaux affron­te­ments entre lycéens et poli­ciers.
Brive : Dépôt de car­bu­rant bloqué quel­ques heures.
Marseille : Blocage par 500 per­son­nes du dépôt de car­bu­rant «stra­té­gi­que» de Port-de-bouc qui ali­mente notam­ment des aéro­ports. Blocage des dépôts de bus et de tram. Blocage des 5 tun­nels urbains. Occupation de la cham­bre de com­merce et d’indus­trie. Barrage fil­trant au dépôt pétro­lier de Fos, plus d’une cen­taine de camions blo­qués. Gare rou­tière blo­quée.
Toulouse : Les éboueurs blo­quent 4 des 5 dépôts. Seuls 5% des camions ont pu partir ramas­ser les ordu­res. Aéroport bloqué dans la mati­née.
Clermont-Ferrand : Blocage de l’aéro­port par 500 mani­fes­tants, toute la mati­née.
Nantes : La police inter­vient pour déblo­quer un lycée. Affrontement entre lycéens et poli­ciers. Un enfant de 10 ans arrêté. Des mani­fes­tants blo­quent la gare, les voies de tram­way, l’aéro­port.
Donges : Les forces de l’ordre déblo­quent la voie d’accès au dépôt de car­bu­rant de la raf­fi­ne­rie, pour per­met­tre à quel­ques camions de s’appro­vi­sion­ner. En repré­sailles les gré­vis­tes dégon­flent les pneus des camions pour empé­cher qu’ils s’appro­vi­sion­nent.
Le Mans : Le dépôt pétro­lier, bloqué par des mani­fes­tants depuis ven­dredi, est déblo­qué par la police à 4h du matin. Les gré­vis­tes blo­quent encore le dépôt des cen­tres Leclerc.
- La Rochelle : Le dépôt pétro­lier, bloqué par des gré­vis­tes depuis jeudi, est déblo­qué par la police.
- Lille : Le MIN de Lomme est bloqué. Un local de l’UMP est muré. 

 

21 octobre

Belfort : Blocage du dépôt de bus par des gré­vis­tes (éboueurs, che­mi­nots, agents ter­ri­to­riaux, etc.). Les blo­queurs impo­sent que les bus soient gra­tuits toute la jour­née.
Lons : 200 lycéens blo­quent le péri­phé­ri­que puis la gare.
Caen : Blocage (et sabo­tage) du dépôt de car­bu­rant. Plusieurs cen­tai­nes de per­son­nes blo­quent le dépôt de car­bu­rant. Les pneus de plu­sieurs camions citer­nes sont crevés.
Périgueux : Une manif part vers l’UMP, le cou­rant est coupé. 500 mani­fes­tants, ensei­gnants, employés d’ERDF, de Fromarsac, de l’Imprimerie des tim­bres et des lycéens sont confron­tés aux forces de l’ordre qui refu­sent de les faire passer par la rue Thiers, siège de l’UMP. En réac­tion, des employés d’ERDF cou­pent le cou­rant dans le quar­tier.
Strasbourg : 700 étudiants et lycéens ten­tent, sans succès, d’inves­tir le centre com­mer­cial des Halles, ainsi que la gare. Ils sont repous­sés par la police à coups de gaz lacry­mo­gè­nes.
Mulhouse : 400 lycéens se ras­sem­blent, for­çant un centre com­mer­cial à fermer. La mani­fes­ta­tion est ponc­tuée d’affron­te­ments avec les forces de l’ordre. Jets de pier­res contre gazs lacry­mos et gre­na­des assour­dis­san­tes.
Ottmarsheim : 200 per­son­nes blo­quent une écluse du Port du Rhin. Elles sont délo­gées par la police.
Poitiers : La police déloge un blo­cage de lycée à coups de matra­ques. Une lycéenne a trois côtes cas­sées. La police parle de «bous­cu­la­des».
Montpellier : Tentative de blo­cage du Pôle-Emploi. Les mani­fes­tants blo­quent la rue avec des bacs pou­bel­les. La police les déloge, 5 arres­ta­tions.
Annecy : 200 per­son­nes blo­quent le dépôt de car­bu­rant de Vovray. Une qua­ran­taine de camions blo­qués.
Sartrouville, Bastia, Saint-Denis : Affrontements entre lycéens et poli­ciers.
Alès : Des lycéens, délo­gés du blo­cage de leur lycée par la police, par­tent blo­quer les voies de chemin de fer avec les che­mi­nots.
Lunel : Une cin­quan­taine de mani­fes­tants blo­quent la pla­te­forme de dis­tri­bu­tion de ED.
Frontignan : Une cen­taine de mani­fes­tants blo­quent le dépôt de car­bu­rant durant quel­ques heures.
Sète, Narbonne : Manifestations sur les voies de chemin de fer.
Montpellier : Dans plu­sieurs villes de l’agglo­mé­ra­tion les éboueurs sont en grève. L’inci­né­ra­teur est bloqué plu­sieurs heures. Le char­ge­ment d’un camion-benne est déversé sur la voie d’accès.
Paris : Trafic du RER per­turbé. Des mani­fes­tants blo­quent le dépôt d’Achères dans les Yvelines, d’autres occu­pent le poste d’aiguillage d’Austerlitz.
Boulogne-sur-Mer : Autoroute blo­quée. Accès à la zone indus­trielle aussi.
Toulouse : Les éboueurs, en grève depuis mardi, blo­quent désor­mais l’ensem­ble des dépôts ainsi que l’ate­lier de répa­ra­tion. Le ramas­sage des déchets n’est plus assuré.
Poitiers : Dépôt de bus bloqué.
Brest : Dépôt de car­bu­rant bloqué.
Lille : Des mani­fes­tants enga­gent le «blo­cage illi­mité» du CRT (pla­te­forme de trans­port, com­pre­nant un centre de tri postal).
Marseille : Les accès à l’aéro­port sont blo­qués. 

 

22 octobre

Narbonne : Saccage du siège du Medef. À 10h, une cen­taine de mani­fes­tants inves­tis­sent les locaux du Medef, jetent mobi­lier et maté­riel infor­ma­ti­que par la fenê­tre. Quand la police arrive les mani­fes­tants sont déjà repar­tis.
Grandpuits : À 3h du matin, 80 per­son­nes blo­quent encore le dépôt de car­bu­rant de la raf­fi­ne­rie au moment de l’arri­vée de la police. La pré­fec­ture veut faire entrer des ouvriers réqui­si­tion­nés pour char­ger les camions de car­bu­rant. Trois per­son­nes sont légè­re­ment bles­sées par les forces de l’ordre.
Caen : 400 étudiants et lycéens mani­fes­tent sur les rails de chemin de fer. Le trafic est bloqué pen­dant 20 minu­tes. Au retour à l’uni­ver­sité, affron­te­ments avec la police.
Rouen : Une mani­fes­ta­tion prévue en soirée est inter­dite par la pré­fec­ture. 300 mani­fes­tants bra­vent l’inter­dic­tion et se réu­nis­sent dans le centre-ville.
Ajaccio : Affrontements entre poli­ciers et lycéens.
Besançon : 150 mani­fes­tants, à l’appel de l’inter­syn­di­cale, mon­tent un mur de par­paings devant le local de l’UMP. Même action à Bar-le-Duc. À Paris, 300 per­son­nes en sont empê­chées par la police.
Bordeaux : La pla­te­forme logis­ti­que de pro­duits frais de Auchan est blo­quée depuis 2 jours. Auchan redi­rige ses pro­duits vers la pla­te­forme de TFE à Bègles. Celle-ci est à son tour blo­quée par les mani­fes­tants. Conséquences : le super­mar­ché Auchan de Mériadeck voit ses rayons de pro­duits frais se vider.
Bordeaux : Blocage de la gare avorté. 2000 per­son­nes ten­tent d’enva­hir la gare mais en sont empé­chés par la police.
Saint-Fons : L’usine Bluestar sili­co­nes est blo­quées par 300 gré­vis­tes (de Total, Bosch, Arkéma).
Coignières : Blocage du dépôt de car­bu­rant durant 2 heures. Une cen­taine de camions blo­qués.
Lille : Barrage fil­trant du port flu­vial. 15km de bou­chons durant 2 heures. Blocage du MIN. Opération escar­got sur l’A22.
Toulouse : Tentative de blo­cage du dépôt de car­bu­rant. 200 mani­fes­tants sont empêchés par les forces de l’ordre d’aller blo­quer le dépôt de car­bu­rant de Lespinasse. Tirs de gaz lacry­mo­gène.
Brest : La ville blo­quée. Les accès au port de com­merce sont blo­qués dès 5h du matin. Le dépôt de car­bu­rant évacué la veille par la police est reblo­qué, ainsi que le dépôt de bus. De plus les éboueurs en grève ont sus­pendu le ramas­sage des déchets.
Clermont-Ferrand : Blocage par 500 mani­fes­tants de la pla­te­forme logis­ti­que de Cournon d’Auvergne, qui ali­mente Attac, Auchan, Simply Market.

 

 Premier Round - Rebellyon, 24 octobre 2010.

 

 

Troubles lycéens (octobre 2010)

 

lycees.jpg

Anthropologie du présent, 23 octobre.

 

 

 Ailleurs, ça bloque partout !

 

Supplément au Buletin de grève no 2 : Une semaine d’agitation au quatre coins de la France

 

Malgré les annonces du retour à la normale claironnées par le gouvernement et repris avec soulagement par les médias, le rythme des blocages ne ralentit pas. Mention spéciale aux raffineries qui continuent de tenir (9 sur 12), et aux travailleurs des ports de Marseille et du Havre, en grève depuis le début, qui bloquent l’approvisionnement en pétrole brut. La pénurie n’est pas finie, le mouvement non plus !

 

20 octobre

Brest : 300 per­son­nes blo­quent le dépôt de car­bu­rant, dès 5h du matin. Les forces de l’ordre les évacuent vers 14h à coups de gaz lacry­mo­gè­nes. 
Angoulême : Blocage du dépôt de bus. 
Paris : L’inci­né­ra­teur d’Ivry est bloqué. 
Chemery : Le site de sto­ckage de gaz (le plus grand de France) est bloqué. Les gré­vis­tes, en grève depuis une semaine, ont décidé de fermer les vannes. 
Rennes : Dépôt de bus bloqué. La police déloge les blo­queurs (notam­ment des étudiants) à coup de lacry­mos et de matra­ques. Des per­son­nels du dépôt sont tou­chés (69 per­son­nes en ITT). En réponse les conduc­teurs de bus votent la grève à 95%. 
Caen : Le dépôt de car­bu­rant est à nou­veau bloqué puis déblo­qué. Les forces de l’ordre emploient un bull­do­zer pour détruire les bar­ra­ges. 
Port-de-Bouc : Blocage du dépôt de car­bu­rant durant plu­sieurs heures. 
SNCF : La direc­tion de la SNCF déplore la recru­des­cence d’actes de mal­veillance sur le réseau ferré, empêchant le «retour à la nor­male». De plus, depuis 15 jours, seuls 10% des trains de mar­chan­di­ses ont pu cir­cu­ler. 
EDF : La France est contrainte d’impor­ter mas­si­ve­ment de l’électricité (6000MW) du fait des bais­ses de pro­duc­tion enga­gées par les gré­vis­tes d’EDF. 
Autocars : Les auto­ca­ris­tes, notam­ment dans le Sud-Est de la France notent «de gran­des dif­fi­cultés d’appro­vi­sion­ne­ment en gasoil», ils pen­sent devoir réduire leur acti­vité. 
Rungis : Les gros­sis­tes du MIN notent une baisse des appro­vi­sion­ne­ments et de la clien­tèle due à la pénu­rie de car­bu­rant. 
Mulhouse : Dépôt de car­bu­rant bloqué. Nouveaux affron­te­ments entre lycéens et poli­ciers. 
Brive : Dépôt de car­bu­rant bloqué quel­ques heures. 
Marseille : Blocage par 500 per­son­nes du dépôt de car­bu­rant «stra­té­gi­que» de Port-de-bouc qui ali­mente notam­ment des aéro­ports. Blocage des dépôts de bus et de tram. Blocage des 5 tun­nels urbains. Occupation de la cham­bre de com­merce et d’indus­trie. Barrage fil­trant au dépôt pétro­lier de Fos, plus d’une cen­taine de camions blo­qués. Gare rou­tière blo­quée. 
Toulouse : Les éboueurs blo­quent 4 des 5 dépôts. Seuls 5% des camions ont pu partir ramas­ser les ordu­res. Aéroport bloqué dans la mati­née. 
Clermont-Ferrand : Blocage de l’aéro­port par 500 mani­fes­tants, toute la mati­née. 
Nantes : La police inter­vient pour déblo­quer un lycée. Affrontement entre lycéens et poli­ciers. Un enfant de 10 ans arrêté. Des mani­fes­tants blo­quent la gare, les voies de tram­way, l’aéro­port. 
Donges : Les forces de l’ordre déblo­quent la voie d’accès au dépôt de car­bu­rant de la raf­fi­ne­rie, pour per­met­tre à quel­ques camions de s’appro­vi­sion­ner. En repré­sailles les gré­vis­tes dégon­flent les pneus des camions pour empê­cher qu’ils s’appro­vi­sion­nent. 
Le Mans : Le dépôt pétro­lier, bloqué par des mani­fes­tants depuis ven­dredi, est déblo­qué par la police à 4h du matin. Les gré­vis­tes blo­quent encore le dépôt des cen­tres Leclerc. 
La Rochelle : Le dépôt pétro­lier, bloqué par des gré­vis­tes depuis jeudi, est déblo­qué par la police. 
Lille : Le MIN (marché d’intérêt national) de Lomme est bloqué. Un local de l’UMP est muré.

 

21 octobre

Belfort : Blocage du dépôt de bus par des gré­vis­tes (éboueurs, che­mi­nots, agents ter­ri­to­riaux, etc.). Les blo­queurs impo­sent que les bus soient gra­tuits toute la jour­née. 
Lons : 200 lycéens blo­quent le péri­phé­ri­que puis la gare. 
Caen : Blocage (et sabo­tage) du dépôt de car­bu­rant. Plusieurs cen­tai­nes de per­son­nes blo­quent le dépôt de car­bu­rant. Les pneus de plu­sieurs camions citer­nes sont crevés. 
Périgueux : Une manif part vers l’UMP, le cou­rant est coupé. 500 mani­fes­tants, ensei­gnants, employés d’ERDF, de Fromarsac, de l’Imprimerie des tim­bres, et des lycéens sont confron­tés aux forces de l’ordre qui refu­sent de les faire passer par la rue Thiers, siège de l’UMP. En réac­tion, des employés d’ERDF cou­pent le cou­rant dans le quar­tier. 
Strasbourg : 700 étudiants et lycéens ten­tent, sans succès, d’inves­tir le centre com­mer­cial des Halles, ainsi que la gare. Ils sont repous­sés par la police à coups de gaz lacry­mo­gè­nes. 
Mulhouse : 400 lycéens se ras­sem­blent, for­çant un centre com­mer­cial à fermer. La mani­fes­ta­tion est ponc­tuée d’affron­te­ments avec les forces de l’ordre. Jets de pier­res contre gaz lacry­mos et gre­na­des assour­dis­san­tes. 
Ottmarsheim : 200 per­son­nes blo­quent une écluse du Port du Rhin. Elles sont délo­gées par la police. 
Poitiers : La police déloge un blo­cage de lycée à coups de matra­ques. Une lycéenne a trois côtes cas­sées. La police parle de «bous­cu­la­des».
Montpellier : Tentative de blo­cage du Pôle-Emploi. Les mani­fes­tants blo­quent la rue avec des bacs pou­bel­les. La police les déloge, 5 arres­ta­tions.
Annecy : 200 per­son­nes blo­quent le dépôt de car­bu­rant de Vovray. Une qua­ran­taine de camions blo­qués.
Sartrouville, Bastia, Saint-Denis : Affrontements entre lycéens et poli­ciers.
Alès : Des lycéens, délo­gés du blo­cage de leur lycée par la police, par­tent blo­quer les voies de chemin de fer avec les che­mi­nots.
Lunel : Une cin­quan­taine de mani­fes­tants blo­que la pla­te­forme de dis­tri­bu­tion de ED.
Frontignan : Une cen­taine de mani­fes­tants blo­que le dépôt de car­bu­rant durant quel­ques heures.
Sète, Narbonne : Manifestations sur les voies de chemin de fer.
Montpellier : Dans plu­sieurs villes de l’agglo­mé­ra­tion les éboueurs sont en grève. L’inci­né­ra­teur est bloqué plu­sieurs heures. Le char­ge­ment d’un camion-benne est déversé sur la voie d’accès.
Paris : Trafic du RER per­turbé. Des mani­fes­tants blo­quent le dépôt d’Achères dans les Yvelines, d’autres occu­pent le poste d’aiguillage d’Austerlitz.
Boulogne-sur-mer : Autoroute blo­quée. Accès à la zone indus­trielle aussi.
Toulouse : Les éboueurs, en grève depuis mardi, blo­quent désor­mais l’ensem­ble des dépôts ainsi que l’ate­lier de répa­ra­tion. Le ramas­sage des déchets n’est plus assuré.
Poitiers : Dépôt de bus bloqué.
Brest : Dépôt de car­bu­rant bloqué.
Lille : Des mani­fes­tants enga­gent le «blo­cage illi­mité» du CRT (pla­te­forme de trans­port, com­pre­nant un centre de tri postal).
Marseille : Les accès à l’aéro­port sont blo­qués.
— Lady Gaga annule ses deux concerts prévus vendredi et samedi à Paris-Bercy «en raison des difficultés logistiques en France actuellement».

 

22 octobre

Narbonne : Saccage du siège du Medef. À 10h, une cen­taine de mani­fes­tants inves­tis­sent les locaux du Medef, jettent mobi­lier et maté­riel infor­ma­ti­que par la fenê­tre. Quand la police arrive les mani­fes­tants sont déjà repar­tis.
Grandpuits : À 3h du matin, 80 per­son­nes blo­quent encore le dépôt de car­bu­rant de la raf­fi­ne­rie au moment de l’arri­vée de la police. La pré­fec­ture veut faire entrer des ouvriers réqui­si­tion­nés pour char­ger les camions de car­bu­rant. 3 per­son­nes sont légèrement bles­sées par les forces de l’ordre.
Caen : 400 étudiants et lycéens mani­fes­tent sur les rails de chemin de fer. Le trafic est bloqué pen­dant 20 minu­tes. Au retour à l’uni­ver­sité, affron­te­ments avec la police.
Rouen : Une mani­fes­ta­tion prévue en soirée est inter­dite par la pré­fec­ture. 300 mani­fes­tants bra­vent l’inter­dic­tion et se réu­nis­sent dans le centre-ville.
Ajaccio : Affrontements entre poli­ciers et lycéens.
Besançon : 150 mani­fes­tants, à l’appel de l’inter­syn­di­cale, mon­tent un mur de par­paings devant le local de l’UMP. Même action à Bar-le-duc. À Paris, 300 per­son­nes en sont empêchées par la police.
Bordeaux : La pla­te­forme logis­ti­que de pro­duits frais de Auchan est blo­quée depuis 2 jours. Auchan redi­rige ses pro­duits vers la pla­te­forme de TFE à Bègles. Celle-ci est à son tour blo­quée par les mani­fes­tants. Conséquences : le super­mar­ché Auchan de Mériadeck voit ses rayons de pro­duits frais se vider.
Bordeaux : Blocage de la gare avorté. 2000 per­son­nes ten­tent d’enva­hir la gare mais en sont empêchées par la police.
Saint-Fons : L’usine Bluestar sili­co­nes est blo­quée par 300 gré­vis­tes (de Total, Bosch, Arkéma).
Coignières : Blocage du dépôt de car­bu­rant durant 2h. Une cen­taine de camions blo­quée.
Lille : Barrage fil­trant du port flu­vial. 15km de bou­chons durant 2h. Blocage du MIN. Opération escar­got sur l’A22.
Toulouse : Tentative de blo­cage du dépôt de car­bu­rant. 200 mani­fes­tants sont empêchés par les forces de l’ordre d’aller blo­quer le dépôt de car­bu­rant de Lespinasse. Tirs de gaz lacry­mo­gène.
Brest : La ville blo­quée. Les accès au port de com­merce sont blo­qués dès 5h du matin. Le dépôt de car­bu­rant évacué la veille par la police est reblo­qué, ainsi que le dépôt de bus. De plus les éboueurs en grève ont sus­pendu le ramas­sage des déchets.
Clermont-Ferrand : Blocage par 500 mani­fes­tants de la pla­te­forme logis­ti­que de Cournon d’Auvergne, qui ali­mente Attac, Auchan, Simply Market.
Strasbourg : Affrontements entre flics et lycéens.
Rennes : Plateforme logistique Carrefour, Charivari, Laiterie.

 

23 octobre

Tossiat (01) : Péage libre au profit de la «caisse départementale pour la grève générale».
Scionzier (74) : Tentative d’autoréduction au Carrefour Market pour redistribuer la nourriture aux grévistes.

 

25 octobre

Bordeaux : blocage d’une plate-forme logistique à Bassens, pendant deux jours.
Poitiers : Sabotage sur la voie de chemin de fer : un TER est bloqué par un rail en travers de la voie et le TGV Paris-Bordeaux met neuf heures à arriver à bon port.
Le Mans : Ènième blocage d’une zone industrielle de la ville depuis le début du conflit. En revanche le dépôt pétrolier est toujours solidement gardé par les CRS.
Douvrin (62) : Blocage des accès à la Française de mécanique (automobile) à l’appel de l’AG interpro. Après 4 heures de blocage le barrage est levé.
Nantes : Blocage de l’entreprise de transport Sopitra. Les salariés de la boîte votent la grève dans la foulée.
Rouen : Faute de pouvoir déloger les flics du dépôt pétrolier, blocage du MIN (marché d’intérêt national) et du dépôt de bus.
Caen : Vote du blocus à la fac.
Brest : Un barrage routier coupe …
— Fos : 600 dockers au dépôt pétrolier, expulsés «en douceur» par les forces de l’ordre.

 

26 octobre

Caen : Blocage du périph dans l’après-midi, puis dans la soirée de la zone industrielle, le blocage tient jusqu’au lendemain après-midi.
Cressier (Suisse) : La raffinerie s’arrête faute d’approvisionnement en pétrole brut qui lui vient normalement du terminal pétrolier de Fos-sur-Mer.
La Réunion : Les lycéens prennent le relais de leur camarades métropolitains, manif dans plusieurs villes de l’île.
— Belgique : Deux dépôts pétroliers d’où partent des camions citernes en direction de la France sont bloqués en solidarité.
Brive-la-Gaillarde : Blocage croisé et fortuit du dépôt pétrolier entre un groupe d’habitants descendus du plateau des Millevaches et des syndicalistes locaux.
St-Étienne : 200 personnes, une barricade en feu et des œufs balancés devant les locaux du MEDEF.
— Rennes : Blocage des axes principaux de la ville. Les ouvriers de PSA arriveront en retard à leur usine.
Quimperlé : Blocage de la papeterie de Mauduit.
Lamballe : Blocage de la zone industrielle.
Grigny : Blocage du dépôt pétrolier.
Neuilly-Plaisance : Blocage du dépôt RATP jusqu’à l’heure de pointe du matin.
Lille : Blocage du dépôt de bus, levé à 7h15 devant la menace d’intervention des forces de l’ordre.

 

27 octobre

Paris : Une cinquantaine de personnes ont perturbé l’émission du «Fou du Roi» en réquisitionnant la parole pour lire un communiqué. France Inter, au bout de 3 minutes, a décidé de couper l’émission. Au départ, quelques boules puantes lancées, slogans scandés : boules «Grève, blocage, sabotage». Pendant ce temps, des membres de la CNT et de SUD occupent les locaux de la boîte de Guillaume Sarkozy, frère de.
Raffinerie de Grandspuits : Les grévistes de l’usine et d’ailleurs bloquent les accès au dépôt et se font dégager par les flics.
Sassenage : Blocage du dépôt de bus des transports en commun de Grenoble et du centre de tri pendant 5h. Le trafic des bus est largement perturbé.
Montpellier : 1000 personnes à l’AG de la fac de lettres, le blocage est voté.
Rouen : 300 personnes tentent de reprendre le dépôt pétrolier du Grand Quevilly aux CRS.
Strasbourg : Blocage par une trentaine de cégétistes des accès à la Raffinerie de Reichstett (qui a repris le travail le lundi précédent).
Fléac (16) : Blocage du centre de tri de la poste.
Elbeuf : La ville est paralysée par le blocage des deux ronds-points de la ville.
Marseille : Le port entre dans sa 31e journée de grève. À Fos-sur-Mer, les accès à l’incinérateur sont occupés, alors que les éboueurs viennent juste de reprendre le travail.
La Réunion : Deuxième journée de manifestation lycéenne, quelques débrayages et affrontements.
Valenciennes : Blocage de l’approvisionnement du Carrefour d’Aulnoy-les-Valenciennes.
Rennes : Actions diverses : soutien à la grève des éboueurs par la blocage du centre de traitement de Veolia, blocage d’une station service pour poids lourds et rassemblement au procès en appel de manifestants nazairiens.

 

Dédicace : Une bonne partie de cette chronologie vient de nos estimables voisins du site juralibertaire.over-blog.com et de la publication lyonnaise Premier Round (qu’on trouvera sur le site susnommé).

 

Brassicanigra, 28 octobre.

 

 

rebet.jpg

Bulletin Rebetiko no 2, 28 octobre.

 

 

chimie.jpg

FNIC-CGT, 28 octobre.

 

 

La répression de la contestation de la loi sur les retraites (septembre-octobre 2010)

 

antirep.jpg

Comité poitevin contre la répression
des mouvements sociaux, 30 octobre.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article