C'est la guerre, et tant mieux !

Publié le par la Rédaction

Affiche parue lors de manifs du 7 septembre

Indymedia Nantes, 9 septembre 2010.


Publié dans Agitation

Commenter cet article

peu importe 16/09/2010 07:25


erreur de manip, car oubli de donner l'adresse du post précédent qui a été pris sur anarzone 2.0 http://anar.zone.free.fr/articles.php?n=2192 amitiés


peu importe 15/09/2010 16:54


Ce texte a été trouvé sur Indymedia Nantes, et a été refusé par messieurs les censeurs à cause de quelques détails (officiellement). Il s'avère que sous le prétexte (à ce que j'ai compris) que les
mots pute et salope sont féminin, le texte a été refusé pour sexisme (ah?) sur IMC Nantes. "Le maintien de l’ordre social et démocratique, de la normalité quotidienne, de l’exploitation capitaliste
: voilà l’unique objectif du dialogue social entre la pute syndicale et la salope étatique." Des fois faut arrêter d'être faux cul hein, le sexisme il est plutôt dans le fait que sous le prétexte
que deux mots insultants sont féminin, la totalité du texte soit jugé sexiste... Donc ces deux mots vulgaires sont inhérents à la femme si on suit leur logique ? Pathétique Indymedia parfois...


J 15/09/2010 13:52



Qui est en Guerre? Comment? Il n'y a pas de guerre? meme tiède? On vend des armes pendant que vous discutez anarchie. On vend des armes qui volent, des armes qui sonnent, des armes de paix, des
armes de peur, des armes de papier, tout un tas d'armes. Comment la guerre? Camouflé? En Barre? Vitré? Gyrophare ? Votre voisin se ferait pendre par la Bac vous n'y verriez rien. Vous faut il un
tank devant votre porte pour laisser sortir ce fatalisme GUERRIER de votre bouche?


Bien à tous, Merci au JuraLibertaire.


Fraternellement.


JD



Camille 15/09/2010 01:40



Attention, je tiens à préciser que jamais je n'accuse qui que ce soit d'être l'allié du capitalisme, surtout en ce qui concerne indymedia Nantes, qui se mange du procès parce qu'il n'est
souhaitable pour nos dirigeants que de faire taire les voix qui pourraient de trop faire remuer les brancards. C'est le cas du Jura aussi, n'est-ce pas?
Ces sites permettent d'échanger comme on peut des réflexions... Certes via la Toile, mais ce n'est déjà pas si mal.


Je dis juste qu'il faut toujours, lorsque c'est possible, réfléchir un temps soit peu aux mots que nous utilisons et par eux les idées qui semblent s'exprimer.
Je préfère parler de rage et de révolte que de violence et de guerre. Il me semble que cela reflète davantage ce que "nous" sommes (quand bien même ce "nous" reste à définir)...
La révolte exprime davantage une idée d'oppression, de réaction que celle-ci entraine, de re-prendre le dessus, et de rétablir un équilibre, même si cela doit se faire dans la douleur et la
souffrance. La guerre, pour moi, reflète en revanche une marche militaire sans pitié, qui écrase tout ce qui pourrait ce dresser contre elle, qui prendrait le pouvoir par la force...



A terme j'aimerais les combattre, les rapports de force, c'est contre eux que s'érige ma colère.



Hugo 14/09/2010 20:04



Indymedia Nantes ou le négatif à l'oeuvre dans l'histoire, théoriquement minable. Les membres d'Indymedia Nantes sont, en effet, les alliés objectifs du capitalisme et de l'étafasciste
qu'ils contestent (faut-il rappeler que "les anarchistes renforcent le pouvoir du Prince?"): leur appel à l'anarcho-banditisme ne peut évidemment que donner des raisons à la répression de l'Etat.
Reste à savoir s'ils le comprendront un jour.