BONNE NOUVELLE à BABYLONE : Le métro s'arrête, pas de retour à la normale

Publié le par la Rédaction

 

En ces TEMPLE d'ère GLACIÈRE, j'ai GAITÉ et PLAISANCE à tirer sur la poignée. Je me suis grimée bien sûr comme pour aller à l'OPÉRA à cause des caméras. La poignée se trouve au bout du QUAI DE LA GARE en bas des escaliers, elle vient en bloc et c'est DUROC. Mais elle n'est pas MUETTE et l'alarme se met à crier. Heureusement je ne rencontre pas d'ÉCOLE MILITAIRE ni les KLEBER du pouvoir, je peux prendre le BEL AIR et respirer le JASMIN dans cette TERNES BELLEVILLE.

 

La retraite ! Ah, ma retraite ! Je n'en aurais pas. Il n'empêche. Dans le mouvement en cours il ne s'agit pas que des retraites, il s'agit plus généralement du travail et de l'exploitation, de ce temps qui nous est volé. Faire grève, saboter, bloquer… sont autant de tentatives pour reprendre ce temps. Et on peut entendre alors dans les manifestations : «En grève jusqu'à la retraite».

 

Ce mouvement mêle générations et catégories : les lycéens et les pré-retraités, les chômeurs et employés, les syndiqués ou non… Mais il y a peu j'ai vu à la télé, triste sire, un responsable syndical national troquer les retraites contre un débat sur l'emploi, pacter grossièrement pour négocier nos vies et la fin du mouvement. À un vol de temps s'ajouterait un autre vol de temps.

 

Pourtant partout un refus s'exprime : un refus de travailler, encore et encore, un refus de se faire contrôler, toujours et sans arrêt. Ils voudraient siffler la fin de la récré mais elle ne fait que commencer. Par exemple, des salariés grévistes d'EDF annonçaient hier qu'ils entamaient une baisse de production d'électricité. Partout la nécessité de perturber et de bloquer l'économie est admise et pratiquée.

 

Alors comme tant d'autres, j'ai décidé de m'y mettre et ce matin j'ai tiré la poignée qui coupe le courant des lignes du métro. Pour que cesse un temps le train-train du quotidien (sur les lignes 2, 3, 6, 8, 9 et 12…). Nous serons donc nombreux aujourd'hui à avoir une bonne raison d'être en retard au boulot !

 

Pour que vive la grève, les interruptions,

l'auto-organisation et les blocages !

Rien n'est fini, tout commence !

 

La MALESHERBES du métropolitain
Vendredi 29 octobre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article