Bloque ton lycée : Lundi 11 octobre

Publié le par la Rédaction

AMIENS

 

[12h42] La manifestation des lycéens enfle et se radicalise

 

Le cortège parti ce matin de la cité scolaire a continué de croître toute la matinée.

 

Les élèves de Louis Thuiller s'étaient d'abord rassemblés ce matin devant la cité scolaire. Ils avaient occasionné d'importants ralentissements sur le boulevard de Saint-Quentin.

 

Les Lycéens ont alors fait la tournée des établissements du centre ville, Michelis, Saint-Rémy et Luzarches, avant d'être rejoints par des manifestants du lycée Romain Rolland, établissement situé au quartier Nord d'Amiens. Parmi ces derniers de nombreuses capuches et écharpes ont été repérés sur des jeunes gens. Le ton se durcit dans le cortège.

 

Près de 500 jeunes gens manifestaient ainsi ce midi en centre ville.

 

[10h19] Les lycéens de Louis-Thuillier bloquent la circulation

 

Le trafic est perturbé boulevard de Saint-Quentin à Amiens ce matin. 300 à 400 lycéens occupent la chaussée au niveau de la cité scolaire.

 

Ils entendent apporter leur soutien à un mouvement initié, semble-t-il, par des professeurs de l'établissement.

 

Des enseignants avaient en effet l'intention de marquer le coup contre la réforme des lycées, les conditions d'attribution de postes de deux de leurs pairs posent problème. Mais le mouvement leur a échappé et de la suspension de de quelques cours évoquée, le mouvement a glissé vers cette occupation de la route.

 

 

SAINT-QUENTIN

 

[8h58] Les lycéens dans la rue ce matin

 

Après une première manifestation jeudi, une seconde vendredi, les lycéens manifestent de nouveau ce matin en défilant dans les rues de Saint-Quentin.

 

 

FRIVILLE-ESCARBOTIN

 

[8h56] Les lycéens manifestent de nouveau

 

Ce matin, environ 200 lycéens ont repris le mouvement entamé jeudi contre la réforme des retraites. Et si jeudi, ils revendiquaient également contre le retrait de leurs abribus, aujourd'hui, c'est bien la controverse nationale qui a pris le pas. Partis du lycée du Vimeu, ils se sont rendus au rond-point rue Voltaire pour montrer leur désaccord avec le gouvernement avant la journée d'action prévue demain.

 

Leur presse (Courrier Picard), 11 octobre 2010.

 


 À Bayeux (Calvados), les lycéens d’Arcisse-de-Caumont poursuivent le blocus

 

Le blocus du lycée Arcisse-de-Caumont se poursuit depuis ce lundi matin. Ils sont un peu mois d’une cinquantaine de lycéens à avoir repris position devant l’établissement.

 

 

Lancé jeudi dernier pour protester contre la réforme des retraites, le blocus du lycée Arcisse-de-Caumont se poursuit depuis ce lundi matin. Certains lycéens sont même revenus sur site dès dimanche soir pour entraver les différents accès de l’établissement avec des pneus qui avaient été enlevés durant le week-end. «Mais nous n’empêchons absolument pas les élèves et les professeurs qui souhaitent aller en cours de le faire», assure Nicolas Leblond, un des lycéens en grève. De son côté, Jean Loret, le proviseur de l’établissement, tenait à préciser que «seul l’internat était actuellement fermé pour des raisons de sécurité et que la direction n’avait pas décidé une fermeture administrative du lycée». Depuis ce matin, les élèves concernés par le mouvement sont moins nombreux à être mobilisés devant l’établissement. Ce lundi, ils sont une cinquantaine. Une baisse qui s’explique «entre autres par la fermeture de l’internat», indique Ségolène Renault, autre élève du lycée Arcisse-de-Caumont. 

 

Leur presse (Ouest-France), 11 octobre.

 

 

Angoulême (Charente) : Manifestation lycéenne, une interpellation de plus

 

Nouvelle matinée de manifestations lycéennes, aujourd'hui à Angoulême. Comme jeudi, comme vendredi, les élèves du lycée professionnel de Ruelle, quelques-uns de Marguerite de Valois et ceux du LP Grégoire de Soyaux ont décidé de manifester contre la réforme des retraites.

 

Après s'être rejoints à Marguerite-de-Valois, ils ont organisé un sit-in au rond-point des Effamiers, à Soyaux. Rapidement, un impressionnant bouchon s'est formé sur la route de Périgueux. Quelques échanges musclés ont opposé lycéens et automobilistes. Quelques coups de pieds sont partis dans des portières. Quelques lycéens se sont retrouvés debout sur des capots.

 

Vers 10 heures, les jeunes ont levé le camp : direction le centre-ville. Au Champ-de-Mars, un adolescent de 15 ans a été interpellé. En marge de la manifestation, il a pénétré dans la galerie commerciale et y a cassé quelques pots de fleurs. Il a été interpellé et placé en garde-à-vue.

 

Vers midi, les lycéens-manifestants se sont dispersés.

 

Leur presse (Charente Libre), 11 octobre.

 

 

Quelques lycéens déjà en grève à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique)

 

Ce lundi matin, le lycée professionnel Boulloche était presque vide de ses élèves. La majeure partie des jeunes a décidé de se mettre en grève contre la réforme des retraites et est partie en cortège rejoindre la cité scolaire Aristide-Briand. Pendant toute la matinée des petits groupes battent le pavé autour de la cité scolaire qui regroupe deux lycées : Aristide-Briand et Brossaud-Blancho. Ils ne sont pas entrés dans l’enceinte de l’établissement, contrairement à ce qui s’était passé jeudi dernier. Les policiers maintiennent la surveillance. À noter tout de même un absentéisme relativement important dans les lycées de la cité scolaire : «Les parents ont peur que les échauffourées de la semaine dernière recommencent et préfèrent que leurs enfants restent à la maison.» En tout cas, l’appel à la grève des lycéens est maintenu pour le mardi 12 octobre avec blocage du carrefour de Plaisance dès 8 heures et manifestation unitaire l’après-midi.

 

Leur presse (Ouest-France), 11 octobre.

 

 

Les lycéens de Lunel et Sète devancent l'appel de la manifestation nationale de demain

 

À Lunel, les lycées et les collégiens étaient dans la rue ce matin pour protester contre la réforme des retraites. Tandis qu'à Sète, un mouvement de blocus d'un lycée a commencé.

 

Les lycéens des deux établissements de Lunel, Louis-Feuillade et Victor-Hugo, manifestent depuis ce matin dans les rues de Lunel. Rejoints également par des collégiens de Mistral et Ambrussum. Ils sont plusieurs centaines à défiler au son de slogans anti-Sarkozy et anti-réforme des retraites. Ils ont également mis en place un blocus du lycée Feuillade.

 

 

À Sète aussi…

 

Ce matin, un peu avant 8 heures, une petite centaine d'élèves a tenté de bloquer, à l'aide de poubelles, l'accès au lycée Joliot-Curie, dans le quartier de la Corniche à Sète. La majorité des lycéens a quand même pu aller en cours. Pendant plus de deux heures, ce groupe contestataire, qui semble vouloir anticiper dans le calme le mouvement de demain, est resté sur place avant de se diriger vers le centre-ville, direction la cité scolaire Paul-Valéry, afin d'y chercher un soutien. (…)

 

Leur presse (Midi Libre), 11 octobre.

 


 

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article

edouard 12/10/2010 08:03



Attention lycéens, la gréve va devenir révolution...ne pas prendre de leader...lit la suite sur bouquinduweb.fr '' LA REVOVUTION DES LILAS BLANCS'' téléchargement GRATUIT !! Bonne manif !!!!


Edouard.



hyppo 11/10/2010 15:57



Bravo !  je fais suivre ...