Bloque ton lycée : À Calais, à Boulogne

Publié le par la Rédaction

Calais, Boulogne : Lycéens dans la rue

 

Ils n’ont pas d’organisation syndicale derrière eux. Ils se mobilisent contre la réforme, comme beaucoup en France, par contact internet. Ils sont surveillés par les proviseurs et la police. 
Ils bougent.

 

Jeudi 7 octobre : démarrage à Calais et Boulogne-sur-Mer 

 

Manifestation de 500 personnes à Calais, le matin. Ils étaient encore 200 l’après-midi.

 

Pour avoir l’autorisation et ne pas voir la police débouler, l’un d’entre eux, désigné à la police par le proviseur du LP du Détroit, s’est vu décerné le rôle de responsable de l’ensemble des manifestants. «C’est toi qui paieras les casses» l’ont prévenu la police.

 

«On ne veut pas travailler jusqu’à 70 ans !» refusent des jeunes qui n’avaient pas participé à la manifestation. «Moi, j’étais en contrat d’apprentissage durant 2 ans. Mon patron m’avait promis un CDI. Le dernier jour, il m’a dit que c’était fini. J’ai dû revendre les choses que j’avais achetées.» explique cet ex-lycéen. «Les autres élèves ont peur de sortir nous rejoindre !» «Nous on aimerait bien se joindre à eux !» ont affirmé des lycéens de Saint-Pierre (lycée catholique).

 

 

Le nouveau sous-préfet de Calais a vite fermé ses grilles à l’approche des manifestants sans étiquette. Il aurait été très en colère qu’on ait laissé arriver jusqu’à ses portes, les enfants des salariés.

 

Des policiers en civil infiltraient la manif et ont extrait au moins deux lycéens du lycée Coubertin, un peu trop turbulents. Un autre avait dissimulé le bas de son visage et à la surprise innocente des jeunes, a été vu discutant avec les policiers.

 

Pour savoir qui a fait grève en France, côté lycée (avec une petite pensée pour les villes de Saint-Quentin et Valence où les policiers se sont montrés ultra violents).

 

Ce vendredi 8 : ça reprenait

 

 

 

 

Avec un rendez-vous pour le 12 octobre.

 

Indymedia Lille, 8 octobre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article