Blocage de la Banque de France à Bayonne - 5 novembre

Publié le par la Rédaction

Au Pays Basque nord, les blocages continuent aussi

 

L'adoption finale de la réforme des retraites ne met pas fin aux actions de blocages un peu partout en France, comme à Bayonne, où la Banque de France a été visée.

 

Les syndicats et les collectifs n'ont pas abandonné leur volonté commune d'exiger le retrait des textes sur la réforme des retraites, appelant à de nouvelles actions en novembre.

 

Pour les syndicats, la journée de mobilisation de ce samedi 6 novembre doit permettre de trouver un compromis sur «un nouveau rendez-vous de mobilisation», entre les 22 et 26 novembre, sans en préciser les modalités renvoyées à lundi, après l'analyse de la réponse de la rue ce week-end.

 

Même objectif, mais méthodologie différente : les collectifs d'opposants à la retraite, comme Oldartu en Pays Basque nord, n'a pas l'intention d'attendre les décrets d'application pour exiger le retrait total.

 

Après s'être invités au Foro de Biarritz hier, leurs membres bloquaient ce vendredi matin l'accès aux camions devant la Banque de France à Bayonne, utilisant comme à chaque fois Facebook et Twitter pour informer puis mobiliser autour de cette nouvelle action.

 

«Le mouvement n’'est pas fini même s'’il marque une pause au niveau des grèves. Il n’'est pas encore suffisant pour faire reculer Sarkozy et le Medef, mais nous avons montré notre force et marqué des points, en particulier en gagnant la bataille de l'’opinion», ont-ils communiqué sur leur site internet.

 

Un délégué du Pays Basque nord se rendra à Tours ce samedi à la rencontre de mandatés des Assemblées générales Interpro «pour nous doter d’'un outil pour coordonner nos actions et organiser notre lutte au-delà de l’'échelle locale».

 

eitb.com, 5 novembre 2010.

 

 

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article