Blocage de l'hypermarché Auchan à Montivilliers (Seine-Maritime) - 1er novembre

Publié le par la Rédaction

Le Havre, fermeture exceptionnelle d’Auchan pour cause de lutte

 

À l’appel de l’Assemblée générale interprofessionnelle CGT-FSU-CFDT-Solidaires du Havre, deux cents militant-e-s ont bloqué les entrées du supermarché Auchan de Montivilliers le 1er novembre. La lutte continue !

 

 

Auchan avait installé une grande banderole publicitaire pour annoncer l’ouverture exceptionnelle du magasin le 1er novembre. Comme un bombage le précisait, en fait d’ouverture, c’est à une fermeture que les consommateurs ont été confrontés entre 8 et 11 heures. Parfois avec sympathie, parfois dans la mauvaise humeur, les clients d’Auchmouth, comme on dit ici, ont dû rebrousser chemin ou franchir les barrages à pied. L’hyperconsommation est une drogue dure pour les gens qui n’hésitent pas à se lever tôt, y compris les jours fériés, pour remplir leurs caddies de choses pas toujours essentielles… Mais c’est un autre sujet.

 

 

Sur les barrages mis en place près des deux ronds-points, l’ambiance était excellente côté militant-e-s entre ouvriers, employés, enseignants, soignants, chômeurs, étudiants, retraités… rejoints par Daniel Petit, maire de Montivilliers, et des élus locaux. Autour de distributions de gâteaux, de café ou de soupe, les relations se consolident barrage après barrage, manif après manif. De l’information sur le prochain blocage de la zone industrielle, sur le concert à venir et sur la manif du 6 novembre circulait également. Bonne nouvelle, la caisse de lutte s’étoffe avec des chèques (parfois importants) venant de partout en France. Le Havre de Grève, bulletin de l’AG interpro du Havre, circule loin des frontières de l’agglomération et déclenche des élans de solidarité tout en donnant des idées…

 

Bref, rien n’est terminé. On continue dans la joie et la bonne humeur jusqu’au retrait de la loi scélérate.

 

Les rendez-vous dans l’agglomération havraise :

— Le 3 novembre, blocage de la zone industrielle… 
— Le 3 novembre, de 19 à 23 heures, grand concert de lutte au centre culturel La Forge, à Harfleur (près du Havre) à l’initiative de l’AG interprofessionnelle des grévistes soutenue par l’Intersyndicale CGT-FSU-Solidaires-CFDT. Entrée à prix libre. Sandwichs et boissons sur place. Une soupe solidaire sera offerte par la Confédération paysanne. Au programme : Polaroïds rock, Red Lezards, Fenouil et les Fines herbes, Grand Final, Hyacinthe Massamba, Riton, Patte Rouille, Gas o’Lynn, les Josettes rouges. Faîtes du bruit ! 
— Le 6 novembre, journée nationale d’action.

 

Plus d’infos sur l’actualité havraise en allant sur le site Havre de Grève.

 

Paco - Le Post, 2 novembre 2010.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montivilliers : Auchan «victime» d'une opération blocage

 

La première, puis la seconde bretelle d’accès à la zone commerciale d’Auchan Montivilliers étaient barrées. Ce lundi matin, dès 8 heures, plusieurs centaines de manifestants ont bloqué les deux ronds-points d’accès aux parkings de l’hypermarché, exceptionnellement ouvert en ce jour férié.

 

 

Le barrage a été levé à 11 heures.

 

Mercredi 3 novembre, blocage de la zone industrielle de 9 heures à 16 heures au pont 8, pont 7 bis et au rond-point des Alizées.

 

Samedi, journée d’action nationale. 

 

Leur presse (Paris-Normandie), 1er novembre 2010.

 

 

Blocage de la zone commerciale de Montivilliers

 

Lundi matin, 150 personnes ont bloqué l'accès d'un hypermarché. Une nouvelle action contre la réforme des retraites.

 

Les clients de la zone commerciale de Montivilliers près du Havre ont dû rebrousser chemin entre 8 et 11 heures lundi matin. Des salariés, enseignants et des élus locaux manifestaient ainsi leur opposition à la réforme des retraites.

 

«C'est là que les salariés sont les plus précaires au niveau salaires et horaires.» Un  représentant de la CGT d'Harfleur explique ainsi cette action. Rappelons que le magasin concerné ouvrait spécialement en ce lundi férié.

 

Sur  une rangée de chariots des pancartes ont été posées :  «Retraites : tous ensemble pour le retrait du projet».

 

 

Les automobilistes sont parfois agacés. Depuis plus de 10 jours, les blocages et les embouteillages étaient quotidiens dans l'agglomération havraise. «Faut arrêter à un certain moment» dit l'un d'eux. Un autre, compréhensif déclare «C'est pas grave, on va pas faire de courses».

 

Le maire socialiste de Montivilliers, Daniel Petit a tenu à venir avec d'autres élus ceints de leur écharpe tricolore. «C'est un moyen de montrer que même si la loi est passée, il n'y a pas encore de décret d'application. Les gens ne sont pas d'accord. Il y a sûrement quelque chose à faire.»

 

Leur presse (France 3 Haute-Normandie), 1er novembre.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article

annie 05/11/2010 18:25



le maire de montivilliers vient manifester devant Auchan ... si le magasin est ouvert un jour férié... la faute à qui ??? au même maire de Montivilliers qui a signé l'autorisation d'ouverture !!!
quel manque de cohérence et de récupération. Le vrai courage serait de ne pas signer ces autorisations ! des villes résistent mais pas le maire de Montivilliers (sauf quand il y a quelques
photographes ça fait bien mais c'est pas crédible)