Blocage d'un supermarché d'Athènes en solidarité avec la révolte sociale en France - 6 novembre

Publié le par la Rédaction

Un supermarché Carrefour bloqué à Athènes en solidarité avec la résistance en France

 

À 13 heures aujourd’hui, samedi 6 novem­bre, une cen­taine d’anar­chis­tes ont bloqué l’entrée prin­ci­pale de l’un des plus grands super­mar­chés du groupe fran­çais Carrefour durant envi­ron deux heures à Athènes (Grèce). Avec de larges ban­de­ro­les de soli­da­rité avec celles et ceux qui se révol­tent en France, le groupe a bloqué l’entrée des client-es en dis­tri­buant des tracts et textes pré­sen­tant la grève qui a éclaté en France pen­dant plus de deux semai­nes, cau­sant des dys­fonc­tion­ne­ments économiques majeurs à tra­vers des blo­ca­ges et grèves mas­sifs, ainsi que des émeutes et sabo­ta­ges. Les textes ont été dis­tri­bué dans le maga­sin et aux tra­vailleur-se-s.

 

 

 

Les client-es n’ont pas pu entrer dans le Carrefour et le groupe est resté devant les portes en scan­dant «la Solidarité est l’arme du peuple, fai­sons la guerre aux guer­res des puis­sants». Sur les ban­niè­res, on pou­vait lire : «Grève, Blocage, Sabotage. Résistance par­tout !» et «Solidarité avec celles et ceux qui se révol­tent en France», et les anar­chis­tes ont pu dis­cu­ter avec des pas­sant-es et des client-es poten­tiel-les, dont beau­coup affir­maient leur sou­tien à l’action.

 

Les anar­chis­tes ont ensuite déam­bulé dans une rue mar­chande, scan­dant des slo­gans anti-capi­ta­lis­tes et dis­tri­buant encore de l’infor­ma­tion, reçue cha­leu­reu­se­ment et avec le sou­rire.

 

(En France, pen­dant la grève géné­rale, plu­sieurs blo­ca­ges simi­lai­res ont eu lieu dans des Carrefour, contri­buant au blo­cage économique, tout comme des actions de réap­pro­pria­tion où les pro­duits récu­pé­rés dans un Carrefour étaient redis­tri­bués dans des mani­fes­ta­tions.)

 

Inspiré-es par la révolte débu­tée en octo­bre en France, les anar­chis­tes d’Athènes ont voulu mon­trer leur soli­da­rité en contri­buant, même à petite échelle, à la per­tur­ba­tion de l’économie fran­çaise.

 

Cela s’est fait dans un contexte ou le gou­ver­ne­ment socia­liste grec appli­que des mesu­res d’aus­té­rité et où un-e jeune sur trois est sans emploi alors que les prix s’envo­lent. Toutefois, les anar­chis­tes ne veu­lent pas réfor­mer l’économie capi­ta­liste ou un gou­ver­ne­ment plus com­pré­hen­sif, mais la totale des­truc­tion du sys­tème, de la Grèce à la France, et tou­jours à tra­vers la soli­da­rité dans la lutte.

 

Traduit de l’anglais par Rebellyon.

 

 

ACTION DE SOLIDARITÉ À LA RÉVOLTE SOCIALE EN FRANCE SAMEDI 6 NOVEMBRE ATHÈNES (GRÈCE)

 

Samedi 6 novembre, jour de manif générale en France, on a réalisé un blocage pour une et demi heure a un supermarché central, Carrefour. 60 à 100 personnes ont manifesté devant le super marché, bloquant l’entrée. Les camarades ont distribué des textes aux travailleurs du supermarché, comme aussi à tout le monde.

 

SOLIDARITÉ, DANS LA RÉVOLTE SOCIALE

GRÈVE, BLOCAGE, SABOTAGE, RÉSISTANCE PARTOUT 

 

 

Indymedia Paris, 7 novembre 2010.

 

 

 

 

Solidarity action with the revolt in France in Athens

 

At one o’clock this afternoon, Saturday, November 6th, approximately one-hundred anarchists blockaded the front entrances of one of the largest french-owned Carrefour supermarkets for nearly two hours here in Athens, Greece. With large banners declaring solidarity with those revolting in France, the group prevented shoppers from entering the franchise Carrefour, while distributing flyers and texts outlining the struggle that emerged in France over two weeks, causing major economic disruptions through massive blockades and strikes, as well as rioting and sabotage. The texts were distributed inside the store and to the workers.

 

 

Shoppers were not allowed to enter the Carrefour and the group maintaned a presence outside the doors, chanting “Solidarity is the weapon of the people, make war to the war of the bosses”. In front of banners that read “Strike, Blockade, Sabotage - Resistance Everywhere!” and “Solidarity for those who revolt in France,” anarchists had conversations with passerbys and potential shoppers, many of whom expressed their agreement with the action.

 

Afterwards, the anarchists marched together through a nearby street market, chanting anti-capitalist slogans and distrubuting more information. There they were greeted warmly and with smiles.

 

(In France, during the general strike, there were scattered reports about similar blockades of Carrefour supermarkets happening in order to contribute to the economic blockade there, as well as a reappropriation action where a Carrefour was looted and the products were distributed in a workers march.)

 

Inspired by the revolt that began to emerge in October in France, anarchists in Athens decided to make a show of solidarity while contributing, in any small way, to a disruption of French economy. This comes in the context where Greece’s socialist government is passing austerity measures and one out of three youth are unemployed while prices are soaring. However, anarchists are not calling for a reformed capitalist economy or a more sensitive government, but a total destruction of the system, from Greece to France, and, always, through solidarity in the struggle.

 

For information regarding the events in France visit http://juralibertaire.over-blog.com/

 

From The Greek Streets, November 6, 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article