Besançon : La CASA a été expulsée ! - 7 décembre

Publié le par la Rédaction

 

Donc ça y est, sans trop de remords on peut le dire, notre camarade socialiste Jean-louis Fousseret a fait appliquer la décision de «justice» qui ordonnait l’expulsion de la Casa.

 

 

Avec une trentaine de flics, un huissier s’est pointé ce matin pour expulser les trois personnes qui y dormaient et vider les lieux.

 

On peut dire que ça s’est passé dans le calme, le rapport de force aidant…

 

Les occupants se sont enfermés mais n’ont pas fait preuve d’animosité particulière.

 

Un des camarades a été embarqué pour des «vérifications» mais est sorti moins d’une heure après.

 

Un mouvement de sympathisants a conflué spontanément devant la Casa puis devant le comico puis s’est dispersé non sans la surveillance de leurs amis du renseignement.

 

11 sept 2010, 7 décembre 2010.

 

 

Nous avons été expulsé !!!

 

Ce matin, à 6h30, la Police a attaqué la CASA Marulaz en vue d’expulser ses occupants sur ordre de la Mairie.

 

Nous appelons tout le monde à se rendre à la CASA, pour faire respecter les droits des occupants (à ne pas se faire tabasser) en manifestant bruyamment votre désaccord à cette expulsion, s’ils sont déjà dehors, pour écrire au marqueur un message sur les volets de ce bâtiment qui est le nôtre !!!!

 

Merci de votre soutien, ce n’est qu’un début !!!!

 

CASA Marulaz, 7 décembre.

 

 

La Casa Marulaz expulsée

 

Le squat de la Casa Marulaz à Besançon a été expulsé en milieu de matinée. Non sans quelques difficultés !

 

Les serruriers ont eu fort à faire.

 

Maison de charme au centre-ville. Murs en pierre de taille, 150 m2 sur deux niveaux, combles aménageables, jolie terrasse herbue et arborée à l’arrière, gros travaux à prévoir…

 

La ville de Besançon a repris possession, ce mardi matin, de l’immeuble du 24, place Marulaz. Hier dévolu à des locaux syndicaux, il est à vendre depuis trois ans, ce que constatant, un groupe d’activistes en a pris possession fin octobre, pour y créer un Centre autonome social autogéré, baptisé Casa Marulaz.  Une action judiciaire avait été engagée contre les occupants déclarés. Plusieurs fois reportée, l’audience s’est tenue le 16 novembre, la ville faisant valoir que des logements avaient été proposés aux occupants. Finalement prononcée sans délai, l’expulsion des squatters, qui s'étaient barricadés et réfugié au grenier, a eu lieu ce matin.

 

Leur presse (L’Est Républicain), 7 décembre.

 

 

La Casa Marulaz a été vidée de ses occupants

 

Les squatteurs de la Casa Marulaz, immeuble appartenant à la Ville de Besançon, ont été expulsés dans le calme par la police ce mardi matin.

 

 

Une fois évacué, l'immeuble a été vidé par des déménageurs sous la surveillance d'une vingtaine de policiers. Ces derniers empêchaient une trentaine de jeunes de s'approcher.

 

La justice a récemment donné son feu vert à l'évacuation de l'immeuble «illégalement» occupé depuis septembre.

 

Les anciens occupants ont manifesté à plusieurs reprises devant la mairie en réclamant au maire de signer un bail.

 

 

Leur presse (macommune.info), 7 décembre.

 


Commenter cet article