Avec ou sans Taser, à Grenoble et ailleurs, la police assassine

Publié le par la Rédaction

 

Lundi soir, 29 novembre, à Colombes (Hauts-de-Seine, région parisienne), un Malien de 38 ans, sans papiers, a été tué par la police, qui a fait usage d’un Taser.

 

D’après l’autopsie, le décès serait dû à une asphyxie… C’est pas franchement de savoir si le Taser a eu un rôle décisif dans la mort de cette personne, mais une chose est sûre : des policiers ont tué quelqu’un.

 

Ce n’est ni la première fois, ni, malheureusement, la dernière fois.

 

On se souvient ici bien sûr de la mort de Karim Boudouda en juillet dernier, à la Villeneuve, abattu par la BAC de Grenoble.

 

Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, de nombreux graffitis ont été effectués sur Grenoble, pour exprimer notre colère envers la police, dont la disparition totale est l’objectif le plus sensé que nous puissions avoir vis-à-vis d’elle.

 

Des photos ont été prises aujourd’hui dans le quartier Saint-Bruno, à Grenoble, certaines d’entre elles font écho à cet assassinat policier.

 

 

 

 

 

 

 

 

Indymedia Grenoble, 1er décembre 2010.

 


Commenter cet article