Auchan bloqué à Boulogne - 2 novembre

Publié le par la Rédaction

Auchan privé de marchandises hier à Boulogne : 1er acte d'une nouvelle semaine de blocage…

 

Des chariots couchés devant l'une des deux entrées arrière d'Auchan, voie d'accès à l'approvisionnement des poids lourds…

 

Un brasier de pneus et de palettes. Autour du feu, les leaders locaux de l'intersyndicale : Pascale Vis (CGT), Dominique Paquentin (CFDT) avec autour d'eux quelques militants extérieurs au magasin, opposés comme eux à la réforme des retraites. Un semi-remorque se présente, il comprend vite qu'il ne livrera pas aujourd'hui (hier).

 

Alors que la loi réformant les retraites a été adoptée au parlement [Le parti socialiste a saisi hier le conseil constitutionnel sur la question des retraites pour dénoncer, notamment, une éventuelle «rupture d'égalité des citoyens devant la loi». Le Président de la République a annoncé qu'il promulguerait la loi une fois la décision du conseil constitutionnel rendue. Ce dernier a un mois pour statuer.] et qu'un peu partout en France, la mobilisation est retombée avec les vacances de la Toussaint et le déblocage des raffineries, à Boulogne l'intersyndicale tente vaille que vaille de ranimer la flamme de la contestation. Et surtout ne leur parlez pas de baroud d'honneur. «Pas du tout, ce n'est pas un baroud d'honneur mais la reprise d'une quatrième semaine de mobilisation sur le Boulonnais, mobilise Pascale Vis. Il n'était pas question de toucher au week-end de la Toussaint, on a fait une coupure mais c'était prévu de revenir ici aujourd'hui. Toute cette semaine, on va multiplier les actions pour toucher l'économie boulonnaise, bloquer les accès aux zones industrielles… On reste sur le pont, mobilisés jusqu'au 15 novembre et même au-delà. Nous sommes entrés dans un mouvement qui peut perdurer jusqu'à Noël.»

 

Pour Auchan, les conséquences de ce blocage étaient visibles hier dans le magasin avec un rayon poissons frais moins bien achalandé que d'habitude. Jointe dans l'après-midi, la direction n'a souhaité faire aucun commentaire.

 

Leur presse (Romain Douchin,
La Voix du Nord), 3 novembre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article