Auch : Les flics gazent et chargent la manif

Publié le par la Rédaction

Gaz lacrymogène à Auch lors de la manifestation contre la réforme des retraites

 

Des échauffourées ont eu lieu ce midi, à Auch dans le Gers. Devant la préfecture, après des jets d'œufs et de pétards, la tête du cortège a été aspergée de gaz lacrymogène et le cordon des forces de l'ordre a chargé.

 

 

Les yeux rougis, le visage creusé dans le tee-shirt, certains ont vécu une fin de manifestation cauchemardesque ce midi, devant la préfecture gersoise. Les forces de l’ordre ont ainsi vidé plusieurs bouteilles de gaz lacrymogène sur la tête du cortège. Une tête de cortège comptant les représentants de l’intersyndicale départementale… «C’est une provocation à notre égard et du mépris pour l’impressionnante mobilisation contre la réforme. C’est ce que nous avons dit au préfet dans la foulée», estime Pierre Wiart, de Sud-Solidaires.

 

Les policiers, qui doivent communiquer sur le sujet en fin d'après-midi, semblent, avoir réagi à «un mouvement de foule.»

 

«Il restait au moins un mètre entre la première banderole de l’intersyndicale et le cordon de policiers, racontent de concert plusieurs lycéens, spectateurs ou victimes de l’incident. Plusieurs copains sont ressortis rouges écarlate. Pire encore, des parents accompagnés de leurs gosses étaient présents. Maintenant, on va nous dire qu’il est irresponsable d’amener ses gamins à une manifestation. Mais c’était une manif’ totalement pacifique.»

 

Ce matin, entre 4000 (police) et 9000 (syndicats) personnes ont défilé dans les rues d'Auch. Du jamais vu depuis 1995.

 

Leur presse (Sud-Ouest), 12 octobre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article