"Article XI" sur papier !

Publié le par la Rédaction

 Veni, vidi, imprimi

 

Joie et cotillons ! Le petit Article11 est né hier. 60 grammes, bleu et rouge, il pète la forme. Son père Article11.info et sa mère rotative géante vous invitent à la cérémonie de baptême qui se tiendra le 13 novembre : l’occasion d’être enfin présentés à ce petit monstre en gestation depuis belle lurette. En attendant, retour sur l’accouchement, avec photos de rigueur. 

 

 

Well, nous y voilà : le numéro 1 d’Article11 a été imprimé hier. 15'000 exemplaires éjectés d’une rotative géante — monstre de rapidité — sous nos yeux ébahis et… un peu inquiets. C’est peu de dire qu’on appréhendait le moment autant qu’on l’attendait. Déblatérer sans fin autour d’un projet est une chose. Le voir se matérialiser en est une autre. Notre absolue inexpérience dans ce domaine nous faisait craindre le pire : et si le canard sortait en rose fluo ? Si les choix graphiques se révélaient séduisants sur écran mais inopérants en version imprimée ? Et si nos camarades graphistes, ceux de Formes Vives et Thibaud Meltz, se révélaient des saboteurs, des infiltrés des RG ? La parano galopait. «Horreur à la mesure de nerfs de géants», écrivait Malcolm Lowry dans Au-Dessous du volcan. On ne saurait mieux dire…

 

Et puis, une fois les premiers exemplaires recrachés par le monstre rotatif, on a repris notre souffle. Voire, on a franchement souri : notre bébé n’avait ni malformations ni couleur suspecte, il se portait comme un charme. Du coup, on en a profité pour courir dans toute l’imprimerie en prenant joyeusement des photos du processus en cours (ci-dessous). Un peu comme le papa gâteau qui filme l’accouchement du petit dernier. Les yeux ronds. Après quelques heures, on est repartis avec les 1200 exemplaires destinés à la vente directe et aux abonnements dans le coffre, le reste filant vers les Messageries pour une distribution en kiosques. Et on a pris la route de la Belgique (distante de quelques kilomètres, notre imprimeur ayant ses quartiers dans l’Avesnois - 59) pour se constituer un petit stock de bières ; on ne se refait pas…

 

Alors, évidemment, maintenant que tout est imprimé, on a (un peu) peur de votre jugement. On sait que le canard nous plaît, qu’on se retrouve dedans et que ce qu’il peut avoir d’atypique (format, graphisme, style) nous botte bien. Si quelques coquilles nous ont fait rugir après coup (bordel ! Comment ont-elles pu passer entre les mailles du filet ?), l’ensemble nous paraît tenir la route. Mais vous ? À voir les abonnements [Les envois pour les abonnés seront postés demain matin. Ils devraient donc arriver dans les boîtes aux lettres d’ici quelques jours. Disons : au pire lundi, au mieux avant.] affluer — déjà plus d’une centaine —, les mots d’encouragement se multiplier à nous faire rougir de plaisir [On ne va pas vous la jouer sentimental. Mais ce serait facile, tant les quelques phrases d’encouragement, les mots gentils et les chèques gonflés plus que nécessaire — «pour le soutien», pour «faire un compte rond», «pour le rosé», pour qu’«on livre un abonnement gratos à quelqu’un d’impécunieux» — nous ont touchés. Limite, on ne vous mérite pas… Certains, même, se sont fait poètes : «Je vois les failles s’élargir, même chez nous. Tenez bon et courage», nous écrit un abonné suisse (et oui : on a des abonnés suisses ! La classe, non ?). «Fin des temps pacifiés : barricades mystérieuses», lui fait écho un abonné parisien. Pas mieux.], on craint un tantinet de vous décevoir [Sans doute que le journal ne plaira pas à tout le monde. Par exemple, notre imprimeur — très sympathique, par ailleurs — ne semblait pas forcément convaincu par tous nos choix graphiques ou rédactionnels. «Mais c’est quoi, votre cible ?», nous demandait-il lundi, avec intérêt et gentillesse, mais un brin dubitatif. «Euh…», a-t-on répondu, le nez dans l’assiette…], c’est naturel. Car désormais, il s’agit que vous soyez satisfait du canard. Pas le «satisfait» de «Satisfait ou remboursé» ; plutôt celui disant que nous sommes toujours sur la même longueur d’onde et que vous ne regrettez pas votre confiance. Pour nous, c’est important. Très.

 

Pour ceusses qui voudraient franchir le rubicon A.11 : l’abonnement se passe ici. 
Et pour ceusses qui sont parisiens : on organise une (petite) soirée de lancement, le vendredi 19 novembre. Ça se passe au Bon Accueil, bar sis au 64 de la rue Alexandre Dumas (Métro Alexandre Dumas itou), lieu aux affinités libertaires et aux prix doux. On vous y attend à compter de 19 heures.

 

 

Maternité : les photos témoignage

 








 

Photos d’Ubi et de Lémi

 

 

Dans les épisodes précédents :

Abonnement Article11 - We need you !!!
Dernier inventaire avant liquidation
Article11 papier : Une histoire de gros sous
Une ligne éditoriale ? Peuh…

 

Entretiens avec la «concurrence»

Premier épisode : Le Tigre
Deuxième épisode : Revue Z
Troisième épisode : Le Postillon
Quatrième épisode : CQFD
Cinquième épisode : Le Jouet Enragé

 

Article XI, 9 novembre 2010.

 


Publié dans Presse

Commenter cet article