Appel urgent à solidarité

Publié le par la Rédaction

Le vendredi 5 novembre 2010, dans le cadre d'une action internationale à CAEN contre le transport de déchets très  hautement radioactifs, cinq personnes (quatre Français et un Allemand) se sont  enchaînées aux rails, stoppant pendant plus de 3 heures le convoi atomique. Cette action visait à médiatiser le  problème du nucléaire en Europe, la radioactivité ne connaissant pas de  frontières. Les opérations pour désenchaîner les  militant-e-s ont été menées avec violence. Trois personnes ont été blessées, dont une plus gravement ; les atteintes qu'elle a subies entraînent une incapacité temporaire de travail de plus de 30 jours, avec risque de complications ultérieures. Une caution de 15'000 euros est demandée par le Procureur du Tribunal de Grande Instance. Les militants sont placés sous contrôle judiciaire. (Il faut rajouter 1500 euros, Thomas n'étant sorti que ce matin de l'hôpital … pour aller directement en garde à vue.)

 

Cette action était motivée par le refus de la passivité, car l'industrie nucléaire est contraire à la démocratie. Elle minimise les risques d'incident et d'accident, ainsi que leurs conséquences, et constitue un symbole du mensonge et de la manipulation des populations.Il est révoltant que les personnes impliquées dans cette action soient menacées d'aller en prison ou de payer. C'est bien le lobby nucléaire, dont les intérêts passent avant le droit de chacun à vivre sans menace pour sa santé et sa sécurité, qui est dans l'illégitimité totale et fait preuve de pratiques illégales.

 

Nous appelons par cette déclaration à un engagement de tous les citoyens et militants. Ce problème nous concerne TOUS. Nous refusons la criminalisation du mouvement antinucléaire. C'est pourquoi nous appelons chacune et chacun à la solidarité en participant financièrement au paiement de la caution, dont la date limite a été fixée au 15 novembre prochain, et en venant soutenir les militants lors du procès qui suivra.

 

Vous pouvez envoyer vos dons avec au dos du chèque la mention «Solidarité GANVA» :

 

Chèque à l'ordre de l'APSAJ - Association Pour la Solidarité et l'Aide Juridique

APSAJ
6 cours des Alliés
35000 Rennes

ou :

CACENDR chez Michel Daniel «ko ko»
5 rue du 15 septembre 1944
54320 Maxeville

Un reçu fiscal peut être délivré  pour les chèques à partir de 30 euros.

 

Pour les pays voisins, adresse de la banque :

Crédit Mutuel CCM LAXOU/VILLERS
28 boulevard de Baudricourt
54600 VILLERS LES NANCY
Code Iban : FR76 1027 8040 2600 0200  8130 190
Code BIC : CMCIFR2A

 

Merci pour votre attention et votre solidarité.

 

Lundi 8 novembre 2010.

 


Commenter cet article