Appel de l'Assemblée ouverte de la place Syntagma à Athènes - 26 février

Publié le par la Rédaction

«Dans les rues, pour la révolution sociale»

Appel à manifester dimanche 27 février, 17h place Syntagma

 

Nous sommes les remous de la mise en scène des grèves générales. Les dissidents, les anarchistes et les communistes. Les chômeurs, les précaires, les migrants, les lycéens, les étudiants, les pauvres, les sans-abri et les prolétaires.

 

Grève générale du 23 février à Athènes

 

Nous avons mille milliers de patries et le même nombre de dieux. Nous vivons au quotidien la violence de l’État et des patrons. Nous sommes ceux «d’en bas» et nous sommes déterminés à détruire ce système de contrainte et d’exploitation. Nous avons choisi la rue pour nous rencontrer et marcher ensemble, avec tous ceux qui partagent le même besoin de changer radicalement cette organisation sociale qui mange ses propres enfants. Nous avons choisi la place Syntagma parce que nous voulons priver l’Autorité de son symbole le plus insaisissable, le Chenil de la Junte [Les auteurs écrivent Kynovoulio, le Chenil, au lieu de Koinovoulio, le Parlement — un  jeu de mots intraduisible — note du traducteur]. Nous croyons en la nécessité de former un mouvement qui ne reconnaisse aucune des frontières nationales et qui œuvre à une révolte populaire généralisée et à la mise en place de structures sociales antiétatiques de solidarité et d’entraide.

 

Nous nous rassemblons publiquement et levons nos poings en l’air, appelant tous les groupes, réseaux, collectifs et individus qui luttent contre la peur et l’abjection à coordonner leurs efforts sans patrons, sans médiateurs ni formateurs. Nous appelons tous ceux qui résistent aux «mesures de modernisation», aux procureurs, aux employeurs, aux chefs syndicaux vendus, aux états-majors des partis politiques et aux informateurs des médias de masse, à faire entendre leurs voix avec nous et à proposer des perspectives alternatives contre ce système de mort.

 

Le temps c’est maintenant,

le lieu c’est ici.

 

Des individus de l’Assemblée ouverte de la place Syntagma
Traduit par nos soins.

 

 

“To the streets, for social revolution”: first call by the Open Assemby of Syntagma Square

Call for the protest of Sunday February 27, 5pm at Syntagma square

 

We are the backwash of the staged general strikes. Dissidents, anarchists and communists. Unemployed, precarious workers, migrants, high-school students, university students, poor, homeless and proletarians.

 

We have one thousand thousands of homelands and an equal number of gods. We live the violence of the state and the bosses daily. We are the “from below” and we are determined to crush this regime of illiberality and exploitation. We have chosen the Streets in order to meet and march along with all who share the same need for radical change of the way of organisation of a society that eats its own children. We choose Syntagma square because we want to deprive Authority from its most elusive symbol, the Doghouse of the Junta [The authors write Kynovoulio, Doghouse instead of Koinovoulio, Parliament — an untranslatable play of words — trans.]. We believe necessary the formation of a movement that does not recognise any national borders and that is aimed toward the direction of a generalised popular revolt and the setting up of social structures of solidarity and mutual aid that are competitive toward the state.

 

We gather publicly and raise our fists in the air, calling all groups, networks, collectives and individuals struggling against fear and abjection to co-ordinate their efforts away from patrons, mediators and instructors. We call all those who resist the “new measures”, the prosecutions, work-contractors, sold-out union bosses, parliamentary party HQ’s and the informants of the Mass Media, to join their voices and propose alternative solutions and potentials against this regime of death.

 

The time is now,

the place is here.

 

Some people from the Open Assembly of Syntagma Square 
Traduit du grec (Indymedia Athènes),
From The Greek Streets, 26 février 2011.

 


Publié dans Grèce générale

Commenter cet article