Alès : Premières poursuites après les manifestations

Publié le par la Rédaction

 

En septembre et octobre, la mobilisation était dans la rue contre la réforme des retraites. Les premières poursuites judiciaires arrivent avec les convocations de manifestants devant le tribunal correctionnel d'Alès. Pour l'instant, quatre procès ont été audiencés pour janvier et février.

 

C'est la suite d'une trentaine d'auditions qui ont été effectuées après des dépôts de plaintes ou des interpellations lors des manifestations.

 

Cinq retraités des PTT (CGT) et un militant du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) sont ainsi poursuivis devant le tribunal correctionnel d'Alès le 14 janvier pour destruction de biens.

 

Le 23 octobre, un camion de carburant est bloqué par les manifestants à hauteur du rond-point du Mas d'Hours, sur la rocade d'Alès. S'en suivent des échauffourées avec les responsables de l'entreprise de transport et des dégradations sur le camion. Deux militants ont été blessés et des plaintes sont déposées de part et d'autre.

 

 

En février, deux autres affaires seront traitées par les magistrats alésiens. D'une part la suite de l'interpellation de militants CGT par la brigade anti criminalité à proximité de la bourse du travail. Mais aussi l'interpellation d'un lycéen de Prévert à Saint-Christol-lez-Alès pour des jets de projectiles.

 

Enfin vendredi dernier, un militant CGT comparaissait devant le tribunal correctionnel pour des outrages sur deux policiers municipaux d'Alès. L'affaire a été renvoyée au 28 janvier. L'avocate du syndicaliste a demandé à ce que les bandes de la vidéo surveillance soient projetées lors de l'audience afin de voir la scène au cours de laquelle les faits s'étaient produits. Le tribunal a décidé de renvoyer cette affaire afin de permettre cette projection.

 

Vendredi, une trentaine de militants ou sympathisants étaient venus soutenir le prévenu lors de l'audience.

 

Le NPA Alès Cévennes a annoncé dans un communiqué la création d'un collectif de défense des militants poursuivis à l'occasion des diverses manifestations.

 

Leur presse (Midi Libre), 19 décembre 2010.

 


Commenter cet article