Agression fasciste à Villeurbanne samedi 15 janvier 2011

Publié le par la Rédaction

Une attaque fasciste lors d’un concert de soutien. No pasaran !

 

Samedi 15 janvier au soir, à Villeurbanne, avait lieu un concert de soutien à la création d’un Centre Culturel et Social Populaire. Cette initiative populaire a été la cible de la part de nervis fascistes par l’agression de deux jeunes revenant du concert.

 

Alors que le concert est une réus­site, avec une par­ti­ci­pa­tion impor­tante pour sou­te­nir ce projet, plu­sieurs fachos sont repé­rés dans les rues alen­tours par des per­son­nes venant ou repar­tant du concert. Ce sont d’abord plu­sieurs per­son­nes qui sont vio­lem­ment prises à partie sur le trajet entre le métro et le lieu du concert (soit envi­ron 800 m). Agressions clai­re­ment moti­vées par l’enga­ge­ment poli­ti­que des agressé-e-s, comme en témoi­gnent les insul­tes pro­fé­rées par les fachos. Plusieurs par­ti­ci­pant-e-s au concert, mis au cou­rant, orga­ni­sent alors des tra­jets grou­pés pour assu­rer la sécu­rité et récu­pé­rer les indi­vidu-e-s isolé-e-s.

 

Peu avant minuit, alors que plu­sieurs per­son­nes com­men­çaient à quit­ter le lieu pour pren­dre le der­nier métro, un couple sur le chemin du retour est pris dans un véri­ta­ble guet-apens sur le par­king du car­re­four Villeurbanne, à proxi­mité de la sta­tion essence. Agressé-e-s car iden­ti­fié-e-s comme mili­tant-e-s ou sym­pa­thi­sant-e-s du milieu liber­taire et anti­fas­ciste, ils ont subi un véri­ta­ble lyn­chage, l’achar­ne­ment de fas­cis­tes en nombre pro­vo­quant des bles­su­res impor­tan­tes, par­ti­cu­liè­re­ment à la tête. Ils ont été rapi­de­ment pris en charge par les pom­piers. L’arri­vée d’un groupe plus impor­tant de per­son­nes reve­nant du concert a permis de mettre en fuite les nervis fas­cis­tes. Les graves bles­su­res de nos cama­ra­des font qu’ils sont tou­jours hos­pi­ta­li­sés à l’heure d’écriture de ce texte (diman­che 16/01/2011 à 18 heures). Nous nous inquié­tons pour leur état de santé et les assu­rons de tout notre sou­tien.

 

Nous étions plu­sieurs mil­liers à mani­fes­ter le 10 avril 2010 dans les rues de Lyon, pour poin­ter la recru­des­cence de la vio­lence d’extrême-droite à Lyon et affir­mer un anti­fas­cisme sans conces­sion. Notre cons­tat est tou­jours d’actua­lité aujourd’hui. Entre le lais­ser-faire des pou­voirs publics et la popu­la­ri­sa­tion du dis­cours et des poli­ti­ques fas­cis­tes par l’actuel gou­ver­ne­ment, les fachos de toutes sortes ont le vent en poupe et se sen­tent la capa­cité de mena­cer phy­si­que­ment les ini­tia­ti­ves du mou­ve­ment social comme d’agres­ser des cama­ra­des dans la rue en toute impu­nité.

 

Nous ne tolè­re­rons pas plus long­temps les exac­tions de quel­ques nervis fas­cis­tes, et nous y oppo­se­rons tant sur le ter­rain poli­ti­que que sur celui de la sécu­rité de nos cama­ra­des, de nos lieux, de nos ini­tia­ti­ves. Nous affir­mons, après l’agres­sion de nos cama­ra­des plus que jamais, que nous ne lais­se­rons pas les idées fas­ci­san­tes s’implan­ter à Lyon ou ailleurs, que ce soit sous la forme de nervis agres­sifs ou de poli­ti­que xéno­phobe.

 

Pas de fachos dans nos quar­tiers,

pas de quar­tiers pour les fachos !

 

Premiers signa­tai­res : CGA-Lyon, UD CNT 69, Les Voraces, le Centre Culturel et Social Populaire, FSE, OCL Lyon, UPC, col­lec­tif liber­taire anti-sexiste, la RAFAL, Sud Éducation 69, Les jeunes Verts - Lyon, Gauche Unitaire.
Rebellyon, 16 janvier 2011.

 

 

Pour contex­tua­li­ser cette agres­sion, quel­ques réfé­ren­ces sur Rebellyon.info :

Restons vigi­lant-e-s et actifs, acti­ves contre les actions vio­len­tes des fas­cis­tes à Lyon 
Agression fas­ciste contre trois mili­tants de la CNT Lyon 
Une riposte anti­fas­ciste mas­sive et déter­mi­née face aux atta­ques d’extrême-droite 
Communiqué de presse du Collectif 69 de Vigilance contre l’extrême-droite 
Retour sur la mani­fes­ta­tion fas­ciste du 22 octo­bre à Lyon

 


Publié dans Autodéfense

Commenter cet article