Action de soutien au Ganva en Gironde

Publié le par la Rédaction

 

Hier, 8 décembre 2010 des sympathisants et des membres du GANVA en Gironde se sont rendus chez les deux entreprises responsables de la situation dans laquelle se trouvent les 7 personnes poursuivies.

 

AREVA : 32 avenue L. de Vinci - 33600 PESSAC

 

La mort était accompagnée de quatre gardes du corps dont deux clowns.

Elle venait rapporter un castor à cette entreprise.

Elle a trouvé porte close, les salariés d’AREVA préférant prévenir la police.

 

Les activistes présents tiennent à signaler qu’ils avaient les moyens matériels de séquestrer ces salariés mais ils ne l’ont pas fait car contrairement aux forces de l’ordre, le GANVA ne pratique pas la violence sur les personnes.

 

Le contrôle d’identité et la rencontre avec Tony des RG ont été un moment de courtoisie partagée.

 

Les policiers présents ont confirmé que des membres de la police qui ont participé à la répression contre le GANVA devaient se dire «j’ai autre chose à faire que de faire passer des trains de déchets nucléaires».

 

SNCF : Gare Saint-Jean

 

Rassemblement en gare de Bordeaux de 18h à 19h30. Des activistes (membres de Chiche, de Greenpeace, du collectif non au missile M51 et des autonomes) constataient le soutien populaire au GANVA lors de la distribution de tracts.

 

 

Deux autres activistes se sont couverts de faux sang et on simulé leurs décès. Allongés dans le froid, les nombreux gestes de soutien des passants les ont réchauffés. Leurs pensées vont aux différents services de sécurité (C.R.S., Police Ferroviaire, et société de sécurité privée) qui leur ont signifié qu’ils allaient les faire dégager, et qui sont repartis déçus.

 

«C’est pas normal qu’ils soient poursuivis alors qu’ils font ça pour tout le monde» (un passant).

 

Notre résistance ne connaît pas de frontières.

 

SOLIDARITÉ AVEC LES 7 PERSONNES POURSUIVIES.

 

Le collectif de soutien en Gironde
HNS-info, 9 décembre 2010.

 


Commenter cet article