Camarades, organisons des piquets volants dans toutes les villes !

Publié le par la Rédaction

Aujourd'hui [mardi 19 octobre], à ma connaissance il y a eu à Rennes au moins ceci :

 

Matin :

— À partir de 5h : Blocage du dépôt de bus «STAR» urbain et interurbain effectif jusqu'à au moins 10 heures, environ 150 personnes (étudiants, chômeurs, précaires, cheminots, conducteurs, routiers…). 
— Blocage du dépôt des bus départementaux «Illenoo» à partir de 5 heures jusqu'à 8h30.(une 50aine de personnes). 
— Blocage de l'aéroport de Rennes St-Jacques par Solidaires.

 

Après-midi :

— Occupation des voies SNCF pendant plus d'1 heure et demie. 
— Blocage du dépôt de carburant de Vern-sur-Seiche dispersé par la police.

 

Demain, on remet ça !


Camarades lycéens, vous aussi,

organisez des piquets volants dans toute la ville ! 

 

Un participant au Mouvement des chômeurs
et précaires en lutte (Mcpl) - Rennes.

 

 

L’axe autour duquel se dessine actuellement une unité pratique est le blocage de la société entreprise. Secteurs économiques stratégiques, activités névralgiques pour tel ou tel territoire, les cibles et les modalités sont à l’appréciation des participants, fonction de la situation.

 

L’objectif principal étant de nuire à la profitabilité économique tout en étendant et en approfondissant le mouvement en cours, il peut être pertinent d’éviter la confrontation physique avec la police, lorsque celle-ci risque de s’avérer coûteuse. La détermination ne se confond pas avec la volonté de tenir à tout prix des positions. Elle est également cette force, ce point d’appui collectif qui permet de garantir autant que faire se peut l’impunité aux manifestants, en fonction des circonstances. Quitte à faire mine de s’arrêter pour aller agir ailleurs…

 

Ce que montrent bien les évacuations de dépôts pétroliers, dont certaines se traduisent par le déplacement des blocages vers d’autres cibles (transports, aéroports), c’est qu’il est possible de s’organiser pour bloquer successivement et/ou simultanément plusieurs activités sociales, entreprises, flux.

 

Quoi qu’il en soit, l’État, patron collectif, fait son travail et cherche à séparer le bon grain démocratique de l’ivraie contestataire en désignant à la vindicte publique des trublions, «les casseurs»… Cette vieille cuisine aux beurs, aux irresponsables, aux d’jeuns, aux renois, aux prolos, aux révoltés est évidemment nationale en diable. Une forme de gouvernement. Destituons-là. Crachons dans cette soupe car elle est dégueulasse. Ne nous laissons pas coloniser le cerveau par cette falsification intéressée.

 

Il y a déjà eu 1500 arrestations. Les procédures judiciaires se multiplient et des condamnations à de la prison ferme ont commencées à tomber.

 

Donc, si ce n’est fait, prenez connaissance et diffusez ce Pense-bête «manif & garde à vue».

 

Partage : Le vieux monde est derrière nous, entre marathon et saut de haies, donnez des nouvelles [à la CIP ou au Jura Libertaire] !

 

Plus d’informations :

http://engreve.wordpress.com/
http://grenoble.indymedia.org/
http://www.hns-info.net/spip.php?mot14
http://juralibertaire.over-blog.com/
http://nantes.indymedia.org/
https://paris.indymedia.org/
http://rebellyon.info/
http://rennes-info.org/
http://www.solidaires.org/rubrique3...
http://www.7septembre2010.fr/


CIP-IDF, 20 octobre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article