À Besançon comme ailleurs : Attention aux blancs !

Publié le par la Rédaction

Besançon : un couple mis en examen

Un couple qui refusait de voir son fils de 11 ans subir une chimiothérapie a été mis en examen.

Jeudi 12 novembre en fin d’après-midi, le couple qui avait été placé il y a deux jours en garde à vue pour avoir perturbé le bon fonctionnement du service d’hématologie pédiatrique du CHU, a été présenté à un juge d'instruction qui devrait le mettre en examen pour rebellion, outrages et injures à personnes exerçant une profession de santé.

Le couple, qui a en effet menacé deux médecins du service qui ont cependant refusé de porter plainte, devrait être placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre à l’hôpital pour voir son fils qui fait l’objet d’un placement provisoire au Service d’aide à l’enfance.

Placé en garde à vue

Mercredi 11 novembre en début de matinée, un couple qui a été interpellé mardi 10 en fin d’après-midi parce qu’il perturbait le bon fonctionnement du service d’hématologie pédiatrique du CHU de Besançon, était toujours en garde à vue au commissariat de police. Le procureur de la République qualifie l’affaire de «très complexe et sensible». Alain Safar a poursuivi : «On se trouve devant une situation extrême.»

Le procureur de la République nous a confirmé que ce couple souhaitait récupérer son enfant de 11 ans qui souffre d’une tumeur car il s’opposait à ce que l’enfant subisse une chimiothérapie. Le personnel médical s’y est opposé, mais le couple a refusé de quitter le service comme il était invité à le faire. Face à ce refus, et devant l’impasse relationnelle avec les parents, le personnel a fait appel aux forces de l’ordre qui ont interpellé le couple pour «rébellion».

Il faut savoir que le juge des enfants, qui a été saisi de cette affaire en octobre, a pris une ordonnance de placement provisoire de l’enfant.

Leur presse (AP), 12 novembre 2009.

Commenter cet article