À bas le Marais-cage, Vive le Marais libre !

Publié le par la Rédaction


Nous, Mardi Blanc, le collectif des Mal-logés en lutte, le parti situationniste courant suicidaire, la fraction armée Être et Temps, le collectif des étudiants post-hégeliens mal logé, les «pas mal logés à venir» (tendance scissionniste et messianiste du collectif des Mal-logés en lutte) — on ignore toujours si Jeudi Noir a participé à l’affaire) — avons décidé de ne pas écrire de communiqué relatif à l’expulsion de l’occupation du 50 rue sainte-Croix de la Bretonnerie, Paris 4e, ce mardi 3 novembre.

En revanche, nous soutenons avec force la coopération étroite et sans faille entre les différents pouvoirs, la centaine de gendarmes mobiles et leurs fourgons, les policiers et leurs commissaires, les agents des renseignements intérieurs (DCRI), la BAC, le préfet et la mairesse socialiste du 4e arrondissement, les bureaucrates irréprochables de Paris-Habitat (bailleur social), pour mettre fin à l’infamie d’occuper des logements actuellement vides et destinés à devenir les emblèmes durables du HLM qui repousse les pauvres hors du Grand Paris.

À bas le Marais-cage,
Vive le Marais libre !

Bellaciao, 9 novembre 2009.

Commenter cet article