800 prisonniers s'évadent des pénitenciers de Kasserine et Gafsa (Tunisie), 29 avril

Publié le par la Rédaction

Tunisie : arrestation de 125 détenus évadés vendredi

 

Le ministère tunisien de l'Intérieur a annoncé samedi l'arrestation de 125 détenus qui s'étaient évadés vendredi.

 

 

Vendredi, plus de 800 prisonniers au total ont fui des pénitenciers de Kasserine et de Gafsa, deux villes du centre-ouest du pays, théâtres de troubles lors du soulèvement populaire qui a conduit à la chute du régime Ben Ali. Les évadés ont mis à profit des incendies d'origine indéterminée dans les deux établissements carcéraux et une grève du personnel de la prison de Gafsa.

 

Selon le communiqué du ministère de l'Intérieur, des unités de police et de la garde nationale appuyées par l'armée et le concours de citoyens poursuivent les opérations de recherche des autres fugitifs.

 

En janvier, quelque 11.000 détenus s'étaient évadés de plusieurs prisons tunisiennes dont plusieurs milliers ont été arrêtés par vagues successives depuis. Environ 2.000 autres se sont livrés d'eux-mêmes, après un appel du ministère de la Justice à ne «pas aggraver leurs cas».

 

Leur presse (AP), 30 avril 2011.

 

 

Tunisie : évasion à la prison de Kasserine

 

Plusieurs détenus se sont évadés vendredi de la prison de Kasserine au centre-ouest de la Tunisie après le déclenchement d’un incendie dans l’une de ses cellules, a-t-on appris auprès de ministère de la Justice. Le ministère n’a pas précisé le nombre de détenus évadés. Une enquête a été ouverte pour découvrir les circonstances de cet incident et déterminer les responsabilités, a ajouté le ministère dans un communiqué.

 

 

Des évasions massives s’étaient déroulées au cours du mois de soulèvement populaire qui a provoqué le 14 janvier la chute du régime du président Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans de pouvoir absolu. Fin janvier, le ministre de la Justice avait appelé ces détenus (quelque 9.500 détenus) à retourner en prison.

 

On parle d’environ 624 détenus qui se sont évadés ce vendredi 29 avril 2011. «La prison a été attaquée par plusieurs personnes, certaines sont étrangères à la ville, les autres sont des parents de détenus qui ont pu s’introduire de force à l’intérieur de la prison, après que les détenus aient mis le feu aux matelas pour simuler un incendie» précise MosaiqueFM.

 

Et il semblerait que cette opération a été minutieusement préparé par des tiers, des camionnettes de type D-Max ont été observées à proximité de la prison. Une enquête a été ouverte afin de révéler l’identité des personnes qui sont derrière cette évasion remettant en question encore une fois la sécurité au sein des établissements pénitentiaires en Tunisie.

 

Leur presse (Tunis Tribune), 29 avril.

 


Commenter cet article