Correspondance avec un quidam

Publié le par la Rédaction

Ah les bonnes âmes !,
Courriel d’un Lionel Hocquart au Jura Libertaire, 9 juillet 2007, 13:04


Monsieur,
    La mort de ce jeune homme est malheureuse mais si il n’avait pas résisté aux policiers venu l’interpeller (au fait avez-vous interrogé la jeune femme à laquelle ce doux jeune homme s’en était pris !), il n’y aurait pas eu de problème.
    Pouvez-vous m’indiquer les antécédents judiciaires de ce monsieur, est-il entré légalement en France, a-t-il eu à faire à la police avant etc…
    Je connais déja par avance une partie des réponses à mes questions…
    Vous savez la France à changer depuis quelque temps et beaucoup de français en ont marre des «gauchos» de service qui prennent fait et cause pour les délinquants et clandestins qui ne respectent pas les lois de la république.

Un citoyen français qui n’a aucun problème avec sa police
(c’est
peut-être aussi parce que je la respecte !)
Lionel HOCQUART

Tél. : +33 (0) 1 58 13 90 17 (interne : 6..90.17)
Mail : ext-lionel.hocquart@hsbc.fr


Le Jura Libertaire à Lionel Hocquart, même jour, 23:12

Je ne sais si ce banal spécimen de l’abjection mérite une réponse, mais au cas où,
    «Ce monsieur» a donc mérité sa mort sous les coups de notre fière police républicaine, puisqu’étant de peau et de nom nègres, il a forcément dû 1) résister aux policiers venus l’interpeller, 2) s’en prendre au préalable à une jeune femme 3) avoir eu affaire à la police et à la justice 4) ne pas être rentré légalement en France.
    «La France a changé», puisque leurs médias le disent et qu’effectivement, la dizaine de cadavres qui ont eu affaire à la police depuis l’intronisation de son patron l’atteste. Et que les petits-blancs se risquent à la ramener.
    C’était pas un «gaucho» qui l’a dit le premier, mais un homme de dieu, il y a un peu moins d’un siècle : quelque chose comme «Quand ils ont commencé par battre à mort les nègres et les bougnoules, je n’ai rien dit ; etc. et quand ils sont venus chercher mes enfants, il n’y avait plus personne pour protester».
    Toi la belle ordure (t’es même pas raciste pour être aussi con), saches que ton zèle pro-flic trouvera à s’employer assurément, mais que plus tu prendras du large vis-à-vis de ta télé qui te sert d’horizon humain, plus ça se compliquera pour ta fiole, évidemment.
    Ça crâme pour tant de raisons, et tous les flics de la terre n’y pourront pas grand’chose.
    Crève, salope,

Le JURA LIBERTAIRE


Lionel Hocquart au Jura Libertaire, 10 juillet 2007, 17:04

Monsieur,
    Je suis très content de votre réponse car je vais pouvoir montrer aux personnes autour de moi ce qu’est le «facisme rouge» dont vous êtes le digne représentant.
    Les termes que vous utilisez «petits blancs», «belle ordure», «Crève salope» montre que vous êtes prêt pour être le kapo d’un camps de ré-éducation que vous avez dû admirer et que vous voudriez voir mettre en place en France pour cette majorité de français qui ne partagent pas votre vision.
    Certainement que tous les millions de «salauds» qui n’était pas d’accord avec l’idéalogie que vous défendez et qui ont été tués ont dû vous remplir de joie !
    maintenant je comprends que cela vous gêne que «les petits blancs la ramènent» et qu’ils soient de plus en plus nombreux à vous résister.
    Je vous signale que je ne me suis pas réjoui de la mort de ce jeune homme «mort malheureuse» et que je n’ai pour ma part insulté personne et souhaité la mort de personne notamment la votre !
    Encore merci de montrer votre vrai visage, cela ne fait que me renforcer dans ma conviction qu’il faut absolument vous résister et je pense que votre diatribe; que je ferai lire aux personnes de mon entourage; montre le danger que vous représentez pour la démocratie.
    Merci encore pour votre réponse dont la violence m’a remplie d’aise tellement, elle révèle ce que vous êtes réellement.

Lionel HOCQUART

Tél. : +33 (0) 1 58 13 90 17 (interne : 6..90.17)
Mail : ext-lionel.hocquart@hsbc.fr

Publié dans Derrière la barricade

Commenter cet article