La racaille travaille

Publié le par la Rédaction

«Le centre pénitentiaire devient un élément fondateur du développement urbain et de constitution du paysage du plateau» (Le Monde du 3 juin).

Dixit l
’architecte Alexandre Chemetoff, chargé du projet de nouvelle prison à Nancy, sur les 400 hectares du plateau de Haye, dans le quartier du Haut-du-Lièvre : 690 places, un mur de 6 mètres de haut sur un carré de 220 mètres de côté, soient 10,5 hectares.

C
onception par l’agence d’architecture Valode et Pistre ; financement, construction (69 millions d’euros), maintenance et entretien confiés aux bons soins du groupe de BTP Eiffage pour une durée de trente ans.

Ça c’est d’la racaille.

Commenter cet article