La dialectique peut-elle casser des briques ?

Publié le par la Rédaction



Film de René Viénet, 1973



«Isou et sa pauvre bande, exaspérés par le petit succès comique d’un film chinois sous-titré — “détourné” — par Viénet, ont publié un tract absolument dément de quatre pages (collé sur les Éditions Champ Libre) qui m’attaque moi pour ce fait. On y peut lire que Debord, “le dément agressif et dangereux… et ses quelques petits acolytes insultent les meilleurs guides et dirigeants de la classe ouvrière passée et présente, depuis Lénine et Trotsky jusqu’à Mao Tsé-toung et Fidel Castro…” On y parle de nous, quand on est le plus poli, en ces termes propres : “Les escrocs et les assassins de la révolte de la jeunesse du mois de mai 1968, c’est-à-dire les néo-nazis situationnistes…” Ce qui reste seulement obscur, c’est si nous avons assassiné le mouvement de mai lui-même, ou bien si nous nous sommes servis de lui pour assassiner d’autres gens. En tout cas, je remarque maintenant qu’Isou avait été épargné. On ne peut penser à tout le monde en même temps.»
Guy Debord, lettre à Gianfranco Sanguinetti, 13 mai 1973.

Publié dans Debordiana

Commenter cet article