Le Centre de tri de Lons au combat depuis près de 5 mois

Publié le par la CNT-Jura

Depuis près de 5 mois, suite à un préavis national déposé par nos camarades de SUD et suivi par les autres organisations dont la CNT, les agents de nuit des centres de tri sont entrés en conflit avec la direction pour revendiquer légitimement une revalorisation de l’indemnité de l’heure de nuit aujourd’hui à 1,23€ que nous voulons pousser à 3€…


Presque 5 mois que la direction nous envoie des signes à son image,
d’abord refus de négocier, ensuite pression par courrier aux agents de nuit, puis ouverture d’une négociation stérile, enfin un accord signé le 21 mars avec les habituels partenaires collaborateurs (FO, CFDT, CGC…) qui prévoit une augmentation de 23% passant donc à 1,50€. Et en marge de cela,
comme pour calmer les esprits (preuve que la boîte n’est pas très claire dans cette affaire) elle s’engage à verser à ses agents une prime exceptionnelle de 100€ au mois de juillet… On dit merci au patron ? Ou l’on considère qu’il tente de nous acheter ?

- Près de 5 mois que les agents de nuit non-titulaires partent chaque matin 59 minutes avant la fin de vacation pour témoigner de leur motivation à ne pas céder.

- Près de 5 mois aussi que les agents fonctionnaires partent chaque vendredi afin de montrer à la direction qu’on ne lâchera pas comme ça.

- Près de 5 mois que les agents de jour participent ponctuellement au soutien de leurs collègues de nuit.

Au Centre de Tri de Lons, 75% des CDI de nuit suivent quotidiennement cette grève ; concernant les titulaires, c’est entre 70 et 80% du personnel qui quitte le travail le vendredi.

Malgré les désignations abusives de la direction, nous ne cèderons pas. Les pressions écrites et orales de celles-ci n’auront pour résultat que de renforcer la volonté et la force de notre lutte.

N’oublions pas qu’une bataille menée par certains est un combat mené pour tous. N’oublions pas que nous les postiers (Distri, Guichets, Centres de tri, services financiers…) avons contribué aux résultats largement positifs de notre boîte en 2006 (souvenez-vous des 600 millions d’euros de profits). Et cela fait près de 5 mois que nous nous battons pour 1,50€ d’augmentation. Ne trouvez-vous pas qu’il y a un décalage quand même ?

Tous ensemble contre la casse du service public, la fermeture des bureaux de campagne et des Centres de tri. Tous ensemble contre la chasse au profit au détriment de ses agents… Nous méritons un peu de ce qu’on a contribué à faire gagner…

CONFÉDÉRATION NATIONALE DU TRAVAIL
Interco Jura - SECTION PTT

BP39, 39260 Moirans

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article