Pour un autre lycée : on s’organise !

Publié le par la CNT-Jura

POUR UN AUTRE LYCÉE

L’école a toujours été un des outils de reproduction des inégalités sociales. Dans notre société capitaliste (où une minorité qui dispose de la propriété économique exploite le travail de la majorité de la population), l’école sert à former et à sélectionner : d’un côté les futurEs travailleurEs, et de l’autre nos élites. L’école a été créée pour instruire et enseigner l’ordre moral, la hiérarchie et la soumission à l’autorité, les normes de comportement, le respect des lois et l’esprit de compétition, jusqu’à la délation entre nous.
    Le lycée devient de plus en plus un simple chemin vers le travail ; et les lycéenNEs ne sont plus qu’une réserve de main d’œuvre formatée pour les patrons. On le voit bien en section professionnelle, où les stagiaires en entreprise sont traitéEs comme des larbins. Chair à canon en temps de guerre, chair à sueur en temps de paix. UnE lycéenNE sur cinq est déjà salariéE.
    Face à cette éducation autoritaire, on doit lutter pour ne plus vivre la tête basse. Nous ne voulons pas d’un monde basé sur les inégalités, ni de flicage permanent, ni d’éducation par la sanction. D’autres façons d’apprendre sont possibles : échanges des savoirs, pédagogie basée sur l’entraide plutôt que la compétition, abolition de la notation, rythme d’apprentissage individuel…
    Avec la CNT, on se bat pour une autre école : afin qu’elle permette à toutes et à tous de s’émanciper et de s’épanouir.

L’année dernière, le combat contre le CPE a mobilisé le monde lycéen. Par ce mouvement, un grand nombre d’entre nous se sont réuniEs pour débattre, partager des idées et des projets. Malgré sa récupération par des organisations dépendantes des partis politiques, celles-ci ont été vivement contestées, étant donnée leur inefficacité, leur manque de volonté et le fait qu’elles se présentaient comme nos porte-paroles. L’organisation de la lutte n’appartient pas à un pouvoir centralisé, mais bien à ceux qui agissent de manière autogérée. Les grèves, les blocus et les différentes actions qui ont permis le retrait du CPE, sont dues à l’initiative directe des lycéenNEs, étudiantEs et travailleurEs. Mais aujourd’hui, que reste-t-il de ce mouvement ? Et comment le prolonger ?
   
Avec l’expérience acquise dans la lutte, on peut gagner beaucoup plus. Il faut refuser de laisser les partis et les bureaucrates agir en notre nom. Est-ce cela la « démocratie » ? Ceux qui ont bonne conscience en se disant qu’ils ont rempli leur devoir en participant à la lutte anti-CPE, sans se poser la question de continuer le combat et la réflexion, ceux-là se mettent le doigt dans l’œil. Pendant que nous ne faisons rien, pendant qu’on veut nous faire voter, la bourgeoisie qui nous dirige ne fait qu’accroître son pouvoir, et la misère avance à grands pas. Se révolter occasionnellement ne suffit pas.
On se syndique !
ON S’ORGANISE !

La CNT c’est quoi ?

Un SYNDICAT !
Parce que cette forme d’organisation englobe à la fois les champs économique, politique, social et culturel. Parce qu’elle est directement issue de la classe laborieuse et qu’elle défend ses intérêts.
De COMBAT !
Parce que les intérêts des travailleurEs s’opposent radicalement aux intérêts du capitalisme. Parce que les grandes avancées sociales n’ont été arrachées que dans l’action et la mobilisation.
AUTOGESTIONNAIRE !
Parce que les décisions doivent être prises à la base. Parce que nous appelons à l’auto-organisation des luttes en assemblées générales & mandatéEs révocables à tout moment.
SOLIDAIRE !
Parce que les hiérarchies (salaires, fonctions, statuts) s’opposent à une société égalitaire et autogérée. Parce que seules la réflexion et l’action interprofessionnelles permettent d’éviter le corporatisme.
ANTICAPITALISTE !
Parce que nous fabriquons toutes les marchandises et assurons tous les services, nous devons les orienter pour le bien de toute la collectivité et non pour le profit de quelques-uns.

C’est pourquoi le syndicalisme doit être porteur d’un projet pour une société plus juste, plus égalitaire, plus libre… Un projet révolutionnaire.

PUISQUE PERSONNE NE TRAVAILLE a NOTRE PLACE,
QUE PERSONNE NE DeCIDE a NOTRE PLACE !

La CNT regroupe donc touTEs les travailleurEs (et futurEs travailleurEs) conscientEs de la lutte à mener pour l’abolition du patronat et du salariat. Dans le Jura, la CNT-Interco syndique aussi bien des lycéenNEs que des travailleurEs de l’éducation (enseignantEs, agentEs, précaires), des retraitéEs, des chômeurEs, des travailleurEs de La Poste, de l’industrie, de la terre & de l’environnement, de la culture & du spectacle, à l’exception des forces répressives (policiers…).
   
Notre syndicat est engagé sur plusieurs terrains : antifascisme (contre-propagande), antisexisme (lutte contre les mariages forcés), anticapitalisme, solidarité concrète (caisse de grève), défense des salariéEs (contre les licenciements, Prud’hommes)…
   
On résiste aussi aux expulsions de sans-papiers au sein du réseau Éducation sans frontières (RESF) :
Si vous connaissez des lycéenNEs menacéEs, contactez-nous !

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article