Bas les pattes sur Camille !

Publié le par le groupe Lucio

PROCÉS DE CAMILLE B - 21 mars 2006 - pour Refus de Prélèvement Génétique suite à présomption de consommation de cannabis

Pour la première fois en France, le mercredi 21 mars à 14 heures aura lieu le procès pour présomption de délit au tribunal correctionnel de Mâcon. En effet, Camille, une jeune fille de Saône-et-Loire sans histoire sera convoquée devant les magistrats alors qu’aucun délit n’a été commis !!! Le dossier consulté par son avocat Marc Dabray est complètement vide, de sa carrière d’avocat, il n’a jamais vu ça ! Tout a commencé par un contrôle routier de la gendarmerie de Gueugnon, les forces de l’ordre n’ayant trouvé ni stupéfiants, ni alcools l’ont emmené au poste car ils ont trouvé un simple narguilé dans son véhicule, donc la présomption de prise de cannabis est constaté. Croyant en son bon droit, cette jeune fille a refusé le prélèvement ADN (test salivaire). Mal lui en a pris ! Ce comportement est désormais sanctionné par les fameuses lois Sarkozy sur la sécurité quotidienne du 18 mars 2003. Tout contrevenant à un prélèvement ADN est condamnable à 1 an de prison et 15.000 euros. 137 infractions relèvent du fichage ADN. À l’origine, les criminels sexuels en était naturellement la cible maintenant cela s’étend aux militants syndicalistes, écologistes (faucheurs d’OGM), jeunes (blacks, beurs et blancs dis «marginaux»), bref tous ceux qui dérangent l’ordre libéral et politiquement correct. Le hasard (si c’est un hasard) veut que dans cette loi, seuls les délits financiers seront exemptés de peine (les cols blancs qui habitants les beaux quartiers comme Neuilly).
    Ce procès revêt un caractère important car la jurisprudence permettra éventuellement d’aménager sérieusement cette loi en attendant son abrogation. De simple citoyens dont les têtes ne reviendront pas aux policiers seront convoqués devant la justice pour refus de prélèvement ADN. Le rêve de certains hommes politiques est de ficher toute la population comme le souhaite le ministre UMP Estrosi lors d’un sommet européen. Notre corps nous appartient, nous n’avons pas à le codifier dans un ficher central génétique, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen est claire là-dessus, on ne touche pas à l’intégrité physique du corps humain !

Donc, le mercredi 21 mars à partir de 13h30, pendant le rassemblement de soutien, Camille attend sincèrement votre présence en signe de solidarité car elle est angoissée de ce qu’elle risque. Merci pour elle et non à la société Big Brother !

Contacts :
    Collectif de Macon : David 06 12 12 55 22
    Collectif National : 06 86 27 70 57

Publié dans Fichages et flicages

Commenter cet article