Lettre de Guy Debord à Jacques Le Glou, en mars 1974

Publié le par Debordiana


Cher Jacques,

Comme tu le penses bien, je n’ai pas cru un mot des stupides allégations d’une presse avide du sensationnel le plus malsain, quand il lui a plu l’autre jour de t’imputer, avec cette inconséquence et cette rage falsificatrice qu’on lui connaît de longue date, toute une invraisemblable série de forfaits.

Vraiment, cette fois, les curés exagèrent : escroquerie ? Banqueroute ? Et pourquoi pas, pendant qu’ils y sont, incendie volontaire, provocation au meurtre ou atteinte à la sûreté de l’État ? Pour salir les révolutionnaires les plus intègres, on commence par de telles bagatelles, et puis insensiblement on en vient à des calomnies plus redoutables, selon lesquelles ils pratiqueraient aussi bien le vol dans les librairies, l’attroupement séditieux, l’indélicatesse en matière de propriété artistique, et jusqu’à la débauche ?

La futilité des accusations fait sourire. À qui fera-t-on croire, d’abord, qu’il existerait une «législation sur la construction» ? Un seul regard sur ce que l’on construit aujourd’hui dissipe instantanément ce sophisme. Quant au reste, tu peux répondre, la tête haute, que l’escroquerie la plus spectaculairement maladroite gouverne à Paris comme à Washington, Moscou, et Pékin ; et qu’il n’y a d’autre banqueroute que celle du Vieux Monde, dans sa totalité.

Sois sûr que je te conserve toute mon estime ; et que je me proposerais hautement pour venir dans le prétoire en témoin de moralité — si diverses rumeurs, sans aucun fondement et forgées de toutes pièces sur tous les sujets par je ne sais quels adversaires, sectaires ou jaloux, n’avaient aussi parfois circulé à mon propos… Passons : l’innocence la plus sévère n’est malheureusement pas à l’abri d’injustes soupçons, dans les temps troublés.

À bientôt.


Guy

Publié dans Debordiana

Commenter cet article

greg 09/01/2011 16:48



Les instigateurs de cette nouvelle "mauvaise réputation" sont d'abord, la veuve Debord elle-même (voir cette petite vidéo http://www.youtube.com/watch?v=fxTaS1ERmwM&feature=related) et sa bande : Sollers, Assayas, Kauffman....et tous les
journaputes associés



Joss 08/01/2011 12:55



Des noms
de pisse-froid qui à un moment et pour diverses raisons n’ont rien compris à l’Umour de Guy Debord ? En voici une liste, non exhaustive et en
vrac (pour ainsi dire à l’arrache) : Frédéric Schiffter, Jean-Marie Apostolidès, Boris Donné, Gérard Berréby, Stéphane Zagdanski, Shigenobu Gonzalvez, Jean-François Martos, Jean-Pierre
Baudet, Aliette G. Certhoux, mais là, stop ! on frise la démence… 



titi 07/01/2011 17:00



Booh hé Joss, c'était une petite pique pour plaisanter, ho bon hé hein ?!


Pour perdre ainsi mon temps en commentaires inutiles, c'est que je me sens quand même un peu concerné par ce genre de petits détails. C'est juste que je n'assume pas le fait  que mon
admiration pour l'oeuvre du personnage déborde et se manifeste par une forme de curiosité "pipole" à propos de sa vie qui finalement n'est vraiment intéressante que lorsqu'elle fut liée à des
moments historiques. Toi tu assumes. Chapeau bas.



Gitan 07/01/2011 14:56



Qui a prétendu que Debord était un pisse-froid ? Des noms s.v.p.Un buveur assidu pisse chaud, bien sûr, surtout lorsqu'il se mêle de critique radicale ou de révolution.



Joss 07/01/2011 11:00



Il est toujours consternant de constater que même quand cela ne l’intéresse pas et qu’il s’en
moque, le commentateur compulsif n’hésite pas à perdre son temps à vouloir absolument nous le faire savoir…