Deux textes grecs en solidarité avec les compagnons serbes

Publié le par la Rédaction

NE TOUCHEZ PAS À NOS COMPAGNONS SERBES !
LA SOLIDARITÉ EST NOTRE ARME !


Le 25 août, un groupe de cinq personnes attaquait avec des cocktails Molotov l’ambassade de Grèce à Belgrade, ne causant aucun dégât significatif. La responsabilité en était revendiquée par une organisation du nom de «Soleil Noir», organisation qui, selon sa déclaration, a réalisé cette attaque en solidarité avec le gréviste de la faim Th. Iliopoulos. [dernier inculpé de l
insurrection de décembre qui était encore derrière les barreaux à lépoque].

Pour cette raison, le gouvernement de Serbie détient cinq anarchistes et en persécute un autre, les accusant de «terrorisme international». Tous sont membres de l
Initiative Anarchosyndicaliste (ASI), une organisation non apparentée avec de telles attaques et alors que les personnes arrêtées ont affirmé qu’elles navaient aucun lien avec lattaque.


Une fois de plus, les caractéristiques basiques de l
’État sécuritaire, qui se développe dans tous les pays, deviennent visibles : répression accrue, attaque des secteurs de la société en résistance (dans ce cas précis, des anarchosyndicalistes) et injonction de la doctrine de lordre et de la sécurité. L’État essaie par tous les moyens daccentuer la répression contre les groupes politiques radicaux : il nomme «terrorisme international» une simple attaque au dégâts minimes, puis persécute les anarchosyndicalistes sans la moindre preuve. Lobjectif ? Démoraliser toute forme de critique politique des mécanismes de domination et prendre des mesures énergiques contre «lennemi intérieur», peu importe quil se nomme «anarchiste», «immigré» ou «koukouloforos» [NDLT : pendant linsurrection de décembre 2008, l’État grec nommait ainsi les émeutiers qui se protégeaient des caméras en tout genre en masquant leur visage].

L
objectif majeur est de créer un ennemi mais aussi de créer un groupe social (marginalisé) qui mènera la société au conservatisme et à la loyauté. Ici, les mécanismes de l’État agissent comme à lhabitude : deux cocktails Molotov et un A cerclé [taggé sur un mur] suffisent à persécuter six personnes qui nont aucun rapport avec les faits. Ils risquent des décennies demprisonnement. Le fait quils appartiennent à un groupe anarchosyndicaliste est suffisant pour leur faire jouer le rôle de «lennemi intérieur». Un «ennemi intérieur» que les structures étatiques ne laisseront daucune manière attaquer le pouvoir.

Face aux mécanismes repressifs de l
’État, nous ne devons pas rester à lécart, mais continuer de marcher avec la solidarité pour arme.

LIBERTÉ POUR LES PRISONNIERS ANARCHISTES SERBES
LES ÉTATS SONT LES SEULS TERRORISTES



ΚΑΤΩ ΤΑ ΧΕΡΙΑ ΑΠΟ ΤΟΥΣ ΣΕΡΒΟΥΣ ΣΥΝΤΡΟΦΟΥΣ ΜΑΣ!
Η ΑΛΛΗΛΕΓΓΥΗ ΕΙΝΑΙ ΤΟ ΟΠΛΟ ΜΑΣ!


Στις 25 Αυγούστου μια ομάδα 5 ατόμων επιτέθηκε με μολότωφ εναντίον της ελληνικής πρεσβείας στο Βελιγράδι, χωρίς να προκληθούν ιδιαίτερες ζημιές. Την ευθύνη ανέλαβε μία οργάνωση ονόματι Μαύρος Ήλιος, η οποία, σύμφωνα με την ανακοίνωση της, έκανε την επίθεση αυτή σαν ένδειξη αλληλεγγύης στον απεργό πείνας Θ. Ηλιόπουλο.

Με αφορμή αυτό το γεγονός η κυβέρνηση της σερβίας προφυλάκισε 5 αναρχικούς και διώκει άλλον έναν, κατηγορώντας τους για ΄΄διεθνή τρομοκρατία΄΄. Όλοι τους είναι μέλη της Αναρχοσυνδικαλιστικής Πρωτοβουλίας (ASI), μίας οργάνωσης που δε σχετίζεται με τέτοιες επιθέσεις, ενώ και οι ίδιοι οι συλληφθέντες έκαναν σαφές ότι δεν έχουν καμία σχέση με την επίθεση.

Ορατά γίνονται για άλλη μια φορά τα βασικά χαρακτηριστικά του κράτους ασφάλειας που χτίζεται σε κάθε χώρα: αυξημένη καταστολή, επίθεση στα κομμάτια της κοινωνίας που αντιστέκονται (στη συγκεκριμένη περίπτωση σε αναρχικοσυνδικαλιστές) και επιβολή του δόγματος της τάξης και της ασφάλειας. Το κράτος προσπαθεί με κάθε μέσο να οξύνει την καταστολή σε ριζοσπαστικούς πολιτικά χώρους: ονομάζει ένα απλό χτύπημα με ελάχιστες υλικές ζημιές ΄΄διεθνή τρομοκρατία΄΄ και στη συνέχεια διώκει αναρχοσυνδικαλιστές χωρίς επιβαρυντικά στοιχεία. Σκοπός; Η αποθάρρυνση κάθε πολιτικής κριτικής ενάντια στους εξουσιαστικούς μηχανισμούς και η πάταξη του ΄΄εσωτερικού εχθρού΄΄. Δεν έχει σημασία αν θα ονομαστεί ΄΄αναρχικός΄΄, ΄΄μετανάστης΄΄ ή ΄΄ κουκουλοφόρος΄΄. Σημασία έχει η δημιουργία ενός στόχου, η δημιουργία μίας (περιθωριοποιημένης) κοινωνικής ομάδας που θα οδηγήσει την υπόλοιπη κοινωνία στη συντηριτικοποίηση και νομιμοφροσύνη. Στη συγκεκριμένη περίπτωση οι κρατικοί μηχανισμοί έδρασαν όπως συνηθίζουν: δύο μολότωφ και ένα αλφάδι αρκούνε για κατηγορηθούν 6 άσχετα με την επίθεση άτομα, αντιμετωπίζοντας κάθειρξη δεκαετιών. Το γεγονός ότι ανήκουν σε μία αναρχοσυνδικαλιστική ένωση είναι αρκετό για να παίξουν το ρόλο το ΄΄εσωτερικού εχθρού΄΄. Ένας ΄΄εσωτερικός εχθρός΄΄ που οι κρατικές δομές θα προσπαθήσουν με κάθε τρόπο να αποτρέψουν από το να κινηθεί επιθετικά προς την εξουσία. Μπροστά στους κατασταλτικούς μηχανισμούς του κράτους δεν υποχωρούμε, αλλά συνεχίζουμε να πορευόμαστε με όπλο μας την αλληλεγγύη.

ΛΕΥΤΕΡΙΑ ΣΤΟΥΣ ΦΥΛΑΚΙΣΜΕΝΟΥΣ ΣΕΡΒΟΥΣ ΑΝΑΡΧΙΚΟΥΣ
ΤΑ ΚΡΑΤΗ ΕΙΝΑΙ ΟΙ ΜΟΝΟΙ ΤΡΟΜΟΚΡΑΤΕΣ


LE TERRORISME D
’ÉTAT NA PAS DE FRONTIÈRE

Le 4 septembre, à Belgrade, les anarchosyndicalistes Tadej Kurep, Ivan Vulovic, Sanja Dojkic, Ratibor Trivunac et Nikola Mitrovic, activistes de l
ASI, ont été arrêtés, accusés dattaque aux Molotovs contre lambassade greque le 25 août. La police serbe recherche un autre compagnon lui aussi accusé de participation à cette action. Les compagnons ont été «kidnappés» par les policiers, chez eux, interrogés et détenus depuis que le procureur a décidé quils resteraient en détention préventive au moins 30 jours. Il a également demandé quils soient accusés de «terrorisme international», une accusation qui signifie, sils devaient être condamnés, plusieurs années de prison.

Leur arrestation et leur détention sont complètement arbitraires en l
absence de preuve les liant à cette action spécifique, tous les cinq ayant nié les faits reprochés.

L
attaque contre lambassade grecque de Belgrade était une des nombreuses actions de solidarité qui se sont déroulées durant la grève de la faim de Thodoris Iliopoulos, le dernier prisonier des révoltes grecques de décembre. Ces actions étaient dans la continuité de toutes les moblisations de lété, des actions directes de contre-information et de solidarité qui se sont déclenchées dans le monde entier à la suite des évènements insurrectionnels de décembre.

La persécution de cinq anarchosyndicalistes bien connus des autorités pour leurs idées et leur activité sociale anarchiste est une tentative d
intimidation de l’État serbe contre ceux qui luttent pour une libération sociale. Il sagit en fait de méthode courante des mécanismes de répression pour viser les activistes et monter contre eux de fausses accusations dans le but de les faire lourdement condamner à de la prison.

Nous exprimons notre solidarité avec les cinq compagnons de Serbie qui sont maintenus otages par l
’État et avec tous les activistes confrontés à la violence étatique. La lutte globale pour une libération sociale balaiera les États et les patrons, leurs institutions et leurs mécanismes répressifs.

LIBERTÉ POUR LES CINQ ANARCHOSYNDICALISTES EN SERBIE
L’ÉTAT EST LE SEUL TERRORISTE


Collectif anarchiste «le Cercle de Feu»
Athènes, 16 septembre.


Campagne internationale
de solidarité avec les anarchistes serbes


Ce lundi, cela fera plus de 30 jours que les six compagnons sont otages de la police serbe. Un des compagnons, Rata, a passé son 28e anniverssaire en prison.
S’ils ne sont pas relâchés, cela signifie que la «justice» d’État souhaite les inculper pour «terrorisme international» … pour des actes qu’ils n’ont pas commis et d’une gravité extrême telle qu’un graffiti…
De nouvelles manifestations de solidarité ont eu lieu un peu partout (Hongrie, saintPetersbourg, de nouveau en Allemagne ou en Grande-Bretagne, à Madrid, etc.).
Cette affaire risque de durer longtemps, il faut l’appréhender comme une course de fond, l’ennemi cherchant à nous épuiser sur le temps. Mais nous saurons lui démontrer que notre détermination pour la justice et la liberté ne faiblira pas.
Ci-dessus deux textes de compagnons grecs lors d’initiatives de solidarité prises avec les compagnons arrêtés.
Actualité de l’anarcho-syndicalisme, 5 octobre.

Commenter cet article