Tags contre la destruction de la "jungle" à Angers

Publié le par la Rédaction


Dans la nuit du 22 au 23 septembre, le mur jouxtant les douanes à Angers a été tagué : «C’est pas la jungle qu’il faut raser, mais l’État»
De l’autre côté de la ville, les murs de l’entreprise Restoria qui s’engraisse en vendant des «repas» dans des centres de rétention (notament Nantes) ont été également tagués : «C’est pas la jungle qu’il faut brûler, mais les centres de rétention».
Indymedia Lille, 24 septembre 2009.

Commenter cet article