Halte au terrorisme économique !

Publié le par la Rédaction

Espace Noir & la Fédération libertaire des Montagnes / OSL
appellent à :
la manifestation nationale
du samedi 19 septembre 2009
13h30, Bärengraben, Berne.
Travail, salaires et retraites
Halte au profit à tout prix
Nous ne paierons pas votre crise !

La
crise économique est la conséquence directe de la recherche effrénée de profit. Les idéologues néolibéraux ont prôné une foi aveugle dans le marché. Les politiciens ont aboli tous les garde-fous. Les salaires des managers et les dividendes ont explosé pendant que les salaires des travailleurs stagnaient. La crise financière a mis à terre l’économie entière.


Halte au terrorisme économique !

Curieusement les manifestations de protestation contre les politiques économiques qui nous ont mené à la crise, n’ont bénéficié que d’une relative mobilisation. Pourtant, à entendre les commentaires dans les médias et les lieux publiques l’incompréhension et le dépit se propagent et la colère gronde.

Les managers arrogants ont été mis en cause à juste titre. Leurs revenus mirifiques, leur incompétence, leur irresponsabilité sociale, leur dogmatisme idéologique sont autant de comportements qui ont amplifié les causes de la crise. Mais ils ne sont pas les seuls responsables.

Les rendements exigés aux entreprises par les actionnaires, banquiers et autres traders, ont imposé aux entreprises des stratégies ruineuses : dégradation des conditions de travail impliquant une baisse de qualité, surproduction effrénée, surévaluation des rendements, bradage des biens et des infrastructures des sociétés afin de gonfler artificiellement les bénéfices, etc. Autant de choix économiques juteux à court terme, ruineux dans la durée, qui nous ont jeté droit dans le mur.

La crise n’est pas encore terminée que la spéculation à courte vue, les bonus et les salaires démesurés sont repartis : les prochains krachs sont en route et ils seront toujours plus douloureux.


Allons-nous rester encore longtemps à payer et à subir les effets de leurs crises sans réagir ? Allons-nous accepter qu’ils recommencent leur folie sans risque, parce que nous sommes restés passifs ?

Seule une mobilisation sans précédent pourra remettre en cause une économie criminelle destructrice des liens et de la sécurité sociale, de l’environnement, des savoir-faire, de notre patrimoine, de la dignité et des personnes.

La manifestation du 19 septembre à Berne est peut-être la dernière occasion qui se présente pour lancer la résistance. Ne la manquons pas. Unissons-nous au-delà des vieux clivages. Si nous sommes nombreux, les puissants de ce pays devront nous prendre en compte. Sinon, ils n’auront plus aucune retenue. Alors… Malheur à nous.

Michel Némitz

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article