Hitler a oublié ses chiens

Publié le par la Rédaction


À Lesbos, Grèce, on a pu voir cet été 2009, dans de sombres ruelles, des forces de police importées d’Athènes faire le salut nazi, en toute impunité.

Ici, en France, nous nous souvenons du procès, gagné en appel, d’un compagnon ayant osé écrire, persistant et signant, que Pétain nous a laissé ses chiens.

Ainsi donc, l’idée pétainiste, l’idéologie nazie sont encore vivaces. Ne laissons plus traîner !

À Lesbos, Grèce, on voit les chiens des rues, tordus, bancaux, réunis en meutes, attaquer voitures, 4×4, motos, à coups de dents rageurs dans une cirulation tonitruante.

Ils nous rappellent un autre boîteux, frère humain notoire : Libertad, qui avant de crever sous la botte policière nous crie encore et toujours :
LA RÉSIGNATION C’EST LA MORT !
LA RÉVOLTE, C’EST LA VIE !

C. C. Tonome

Publié dans Agitation

Commenter cet article