Une semaine de grève de la faim à Vincennes

Publié le par la Rédaction

Centre de rétention de Vincennes,
dimanche 6 juillet 2009, 22h30


Les retenus nous appellent, visiblement très inquiets par l’état de santé de plusieurs de leurs camarades que ladministration refuse denvoyer à lhôpital. Nous sommes à une semaine de grève de la faim au centre. Dhabitude ces mouvements ne durent que deux ou trois jours…

«Il y a trois malades dans la journée. Il y en a un qui est tombé et qui a été transféré à l
hôpital. On na aucune nouvelle depuis, il y en a un qui a déjà eu des problèmes, un ulcère. Il est descendu à linfirmerie, ils lui ont donné des comprimés, lautre pareil ils lui ont donné du Lexomil. Ils veulent rien faire. Il y a deux personnes qui ont avalé des bouts de métal et des lames aujourdhui parce quils nen pouvaient plus, il y en a un qui est à linfirmerie et lautre qui veut parler à personne. Le médecin est pas là et les flics disent que ça dépend de linfirmière pour transférer quelquun à lhôpital. Il y a un état de stress. Il y a des tentatives dintimidation pour nous faire manger. Les gens qui vont au distributeur de boissons et de clopes sont pointés sur une liste. On est à bout de nerfs. Comme on a dit quon restait pacifiques on sait pas quoi faire. On est tous sur les nerfs. On a des douleurs à lestomac, des maux de tête. Ça va être une soirée difficile. Il y avait deux Chinois qui devaient être expulsés, il y en a un qui a accepté de partir mais lautre a refusé et il a été libéré. Sinon ça fait deux jours quils ont ramené personne au centre, quelque part on a réussi un peu. Là on est à peu près une quarantaine et 36 en grève de la faim. Il y en a deux trois qui mangent et ceux qui sont malades.»

Commenter cet article