Relaxe pour l'anti-Otan porteur d'un couteau suisse

Publié le par la Rédaction

Le tribunal correctionnel de Strasbourg a relaxé jeudi un manifestant anti-Otan qui était poursuivi parce qu’il portait un couteau suisse, considéré comme une arme de 6e catégorie. Il avait été interpellé le 5 avril, au lendemain de la grande manifestation anti-Otan émaillée de violences, alors qu’il quittait le village autogéré implanté au sud de Strasbourg après y avoir campé pendant la durée du sommet. «Quand on campe, un couteau suisse, c’est l’objet le plus usuel qui soit», avait fait valoir à l’audience le prévenu, un Toulousain de 44 ans. Pas convaincu par l’argumentaire, le parquet avait requis à son encontre trois mois de prison avec sursis et 300 euros d’amende.

Leur presse (LibéStrasbourg), 25 juin 2009.

Commenter cet article